BFMTV

Loiret: un hôtel pour chiens et chats propose des chambres et une piscine

Le complexe hôtelier permet aux animaux de se sociabiliser et de se dépenser en l'absence des maîtres (photo d'illustration)

Le complexe hôtelier permet aux animaux de se sociabiliser et de se dépenser en l'absence des maîtres (photo d'illustration) - B@rberousse - Flickr - cc

La fondatrice, contactée par BFMTV.com, explique vouloir proposer une "alternative aux box grillagés" des chenils, sans "tomber dans la démesure".

Six chambres, trois suites, une piscine, un parc, un café... L'hôtel qui vient d'ouvrir ses portes à Saran, près d'Orléans, pourrait sembler ordinaire à première vue. Or, ses clients sortent de la norme: ce sont des chiens, et des chats. 

C'est une ancienne déléguée médico-pharmaceutique de 39 ans, Angélique Grangan, qui est à l'origine du "Dog Hotel Resort". Elle l'assure: son projet, qui a nécessité deux ans de chantier, n'a rien d'une "lubie". "L'idée est de proposer une alternative aux box grillagés en extérieur et aux chenils pour les propriétaires qui partent en vacances, et d'offrir un endroit avec des conférences et des ateliers sur l'éducation des animaux de compagnie", explique-t-elle à BFMTV.com.

Une douche en libre service

Ce concept, qui a permis de créer trois emplois, Angélique reconnaît qu'elle ne l'a pas inventé: "Ce type de lieu est courant au Canada et aux Etats-Unis. En France, un foyer sur deux a un chat ou un chien, mais il y a un manque cruel de solutions d'hébergement quand les maîtres partent en vacances. Et au-delà de la garderie, le fait de proposer des conférences et des ateliers va dans l'idée de responsabiliser les maîtres et de les aider quand ils adoptent leur premier animal", explique-t-elle.

Cet hôtel pas comme les autres propose également un local de nettoyage en libre service, "tout le monde n'a pas la possibilité de laver son chien à la maison", estime Angélique Grangan, et un service de toilettage sur rendez-vous.

"Nous ne les humanisons pas"

L'hôtel, qui pourrait paraître luxueux sur le papier, n'a rien de la "démesure": "Nous n'humanisons pas les animaux. Ils dorment dans des paniers, et s'il y a une télévision dans la chambre, c'est pour donner la possibilité aux maîtres de laisser un fond sonore. Ils mangent des croquettes, il n'y pas de caviar au menu", sourit Angélique Grangan. Quant à la piscine, il s'agit "d'une salle hydropratique, idéale pour la rééducation post-traumatique d'un chien blessé, mais aussi pour soigner l'arthrose ou l'obésité", poursuit-elle.

Sur les tarifs, les chambres, toutes carrelées, coûtent 20 euros la nuit, et chaque option se paie. La webcam, qui permet aux maîtres de surveiller leur animal à toute heure, coûte ainsi 5 euros par jour. Les suites, qui se différencient des chambres par leur superficie plus grande, coûtent elles 30 euros. Et chaque jour, les animaux sont sollicités pour jouer ou pour aller se promener dans le parc jouxtant l'hôtel. "Finalement, on essaye juste de reproduire le cocooning comme à la maison de chaque animal", conclut la fondatrice.