BFMTV

Expulsion d'une HLM à Billancourt : Valls approuve

-

- - -

Le ministre de l'Intérieur approuve l'expulsion de familles dont les enfants dealaient, de logements HLM, si une "responsabilité est avérée".

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a déclaré, vendredi à Nanterre, au sujet des familles dont les enfants condamnés pour trafic de drogue ont été sommées de quitter leur logement HLM, que si une "responsabilité est avérée, tous les moyens rencontrent [son] assentiment".

"Si une responsabilité est avérée [...] tous les moyens rencontrent mon assentiment", a déclaré le ministre, en marge d'un déplacement sur la cybercriminalité dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire.

>> À LIRE AUSSI : Familles expulsées d'une HLM : "énervement", "incompréhension"

Une mesure "fréquente"

"Je reviens de Mulhouse", où ont lieu depuis des semaines des violences et des incidents, "et j'ai pu constater la colère [...] de familles face aux violences urbaines et à l'occupation de l'espace public et privé de la part de trafiquants", a-t-il argumenté. Elles "ne comprennent pas que cela ne soit pas sanctionné".

"Il faut y répondre", a-t-il ajouté, mais "avec discernement" et "sans mettre en danger les familles et les parents".

Quatre familles de Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine ont été condamnées à quitter au printemps leur logement HLM pour "troubles de jouissance", après les condamnations de leurs enfants pour trafic de drogue, une mesure "fréquente", selon l'office HLM, mais qui fait débat.