BFMTV

Lille: un chef d'entreprise retrouve 1600 masques FFP2 et les livre à l'hôpital

Le patron de l'entreprise Sarbacane Software a retrouvé des masques FFP2 qu'il a livrés au CHU de Roubaix, le 21 mars 2020

Le patron de l'entreprise Sarbacane Software a retrouvé des masques FFP2 qu'il a livrés au CHU de Roubaix, le 21 mars 2020 - Mathieu Tarnus/SarbacaneSoft/Twitter

L'entreprise avait acheté ces masques en 2009 alors que la France était frappée par l'épidémie de grippe H1N1.

Face à la pénurie de masques FFP2 dont les soignants ont besoin pour se protéger contre le coronavirus, les entreprises se mobilisent. Ce samedi, le patron de la société Sarbacane Software, dont le siège est basé à Hem à une dizaine de kilomètres de Lille, a annoncé avoir retrouvé un stock de 1600 masques FFP2 inutilisés dans ses entrepôts.

"Nous en avions acheté 2000 lors de l'épidémie de grippe H1N1 en 2009 et n'en avions utilisé que 400. Je pensais les avoir jetés", raconte Mathieu Tarnus à BFMTV. J'ai reçu un mail du Medef qui invitait les entreprises à vérifier si elles n'en avaient pas gardé en stock. Je suis donc allé voir dans notre réserve et c'est là que j'ai retrouvé les 1600 masques", poursuit-il.

Le chef d'entreprise a décidé de les apporter ce samedi au Centre hospitalier de Roubaix "pour soutenir le personnel soignant". "Je suis arrivé avec un chariot et ai été conduit dans la salle où sont stockés les dons de matériel, qu'il s'agisse de gants, de masques ou de tenues de protection", indique Mathieu Tarnus.

Les entreprises de la région se mobilisent

"Si j'ai tenu à communiquer sur ces masques que nous avons découverts, ce n'est pas pour attirer l'attention sur notre entreprise, mais pour appeler les autres à vérifier leurs stocks", confie-t-il, après avoir lancé cet appel sur les réseaux sociaux:

"A toutes les boîtes qui se sont armées à l’époque du H1N1 et qui n’ont pas jeté! Les CH en ont besoin!".

Jeudi déjà, l'entreprise Kiabi, dont le siège est également basé dans la commune de Hem, avait annoncé avoir retrouvé 11.300 masques "gardés en cas d'extrême urgence". L'entreprise en a fait don au CHR de Lille qui a pu venir les récupérer vendredi matin.

Mélanie Rostagnat