BFMTV

"Ligue du LOL": trois journalistes de Libération et des Inrocks mis à pied

3 personnes ont été mises à pied dans le cadre de l'affaire de la "ligue du LOL"

3 personnes ont été mises à pied dans le cadre de l'affaire de la "ligue du LOL" - BFMTV

Après de nombreuses révélations ce week-end à propos de la "Ligue du Lol" - un groupe Facebook fermé dont des membres ont harcelé en ligne plusieurs personnes, six hommes ont été mis à pied "à titre conservatoire" ou suspendu.

Alexandre Hervaud, chef de service web à Libération (journal appartenant au groupe Altice, tout comme BFMTV), et Vincent Glad, pigiste, ont été mis à pied lundi matin "à titre conservatoire", a indiqué la direction du journal à France Inter. Ces journaliste ont été mis en cause dans l'affaire de la Ligue du lol qui éclaté ce weekend. Plusieurs témoignages accusent des membres de ce groupe Facebook fermé de harcèlement virulent, parfois sur plusieurs années.

"On se moquait de tout"

Alexandre Hervaud avait confirmé être membre de cette page dès vendredi dans un premier article de Libération sur le sujet. "On y faisait des blagues, un travail de veille, c’est d’un commun absolu, il n’y a jamais eu, à l’intérieur de ce groupe, d’obsession antiféministe. On se moquait de tout, et tout le monde", avait alors déclaré le journaliste à la plateforme CheckNews.

Dimanche soir, il a publié un texte dans lequel il présente ses "excuses aussi sincères que tardives aux personnes qui, à un moment ou un autre, ont été blessées par mes mots en quasi 11 ans d'activité sur Twitter". Il assure dans le même temps n'avoir "aucune responsabilité dans des faits graves (usurpation d'identité, canulars, menaces) évoqués par certains" et déclare dans le dernier paragraphe: "Certains témoignages m'ont littéralement tordu le bide".

Vincent Glad quant à lui créateur de ce groupe Facebook la Ligue du Lol en 2009 s'est excusé dans un texte publié sur son compte Twitter dimanche soir.

"Je ne sais pas si cela est audible mais je présente mes plus sincères excuses aux personnes harcelées par la Ligue du LOL. Ce qui s'est passé n'est pas tolérable. D'aucune manière. Je m'en suis rendu responsable", écrit-il.

"On va mener une enquête interne pour voir ce qu'il en est exactement, ils sont suspendus à titre conservatoire le temps de cette enquête", a précisé le directeur adjoint de la rédaction Christophe Israël, indiquant que Libération allait "poursuivre son travail éditorial sur le sujet".

Suspensions en cascade

Dans un communiqué publié sur Twitter, le magazine Brain, autre employeur de Vincent Glad, a également annoncé suspendre sa collaboration avec le journaliste. "Si nous avions eu connaissance de l'existence de ce groupe et de ces agissements, jamais nous ne l'aurions recruté", est-il écrit dans le communiqué, signé de la rédaction.

De son côté, Stephen des Aulnois, fondateur du "magazine en ligne de culture porno" Le tag parfait, a annoncé quitter son poste de rédacteur en chef.

Les fondateurs du podcast "Nouvelles Écoutes", ont également tenu à réagir sur Twitter après ces révélations concernant "La ligue du LOL". "Depuis deux jours, nous découvrons avec consternation l'ampleur du système de harcèlement mis en place par ce groupe, ainsi que certains agissements passés de notre collaborateur, Guilhem Malissen, qui anime depuis décembre 2017 le podcast Bouffons", écrivent les deux fondateurs dans un communiqué. Ils précisent avoir pris la décision de mettre fin, avec "effet immédiat" à leur collaboration avec Guilhem Malissen et de suspendre momentanément la production de son podcast. 

Ce lundi, un journaliste de Libération a par ailleurs indiqué sur Twitter que David D., journaliste aux Inrocks, impliqué dans la "Ligue du LOL", avait également été mis à pied à titre conservatoire. "Une procédure de licenciement pour faute grave a été engagée", écrit-il.

David D. avait également réagi dimanche dans un long texte posté sur Twitter. Il expliquait avoir fait partie de la "Ligue du LOL" pendant deux ans et d'avoir quitté le groupe il y a maintenant six ans.

Salomé Vincendon