BFMTV

La police des Bouches-du-Rhône lance un concours vidéo contre le harcèlement de rue

La préfecture de police explique avoir lancé l'opération dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

La préfecture de police explique avoir lancé l'opération dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. - RMC

La police des Bouches-du-Rhône s'engage contre les violences faites aux femmes, et notamment contre le harcèlement de rue en lançant un concours vidéo en ligne de libération de la parole des femmes.

La préfecture de police des Bouches-du-Rhône lance un concours vidéo pour "libérer la parole" sur le harcèlement de rue en invitant les internautes à publier sur les réseaux sociaux "une courte vidéo reproduisant" les réflexions qu'elles ont pu entendre.

"Témoin, victime, usager quotidien des transports en commun ou voyageur occasionnel, partagez votre vidéo pour que chaque jour le harcèlement de rue recule !", écrit dans un communiqué la préfecture de police qui explique avoir lancé l'opération dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Deux hashtags pour dénoncer

"La préfecture de police prend le harcèlement de rue très au sérieux mais n'hésitez pas à détourner la situation décrite sous un angle caricatural, qui tourne en ridicule ces comportements", indique-t-elle.

Toutes les vidéos publiées devront mentionner la préfecture de police et contenir les hashtags suivants: #LeHarcelementYenaMarre et #PP13. Elles peuvent également être directement envoyées à la cellule communication de la préfecture de police à pp13-communication@interieur.gouv.fr 

L'opération s'achèvera dimanche 9 décembre, précise la préfecture de police qui décernera des "distinctions honorifiques aux réalisatrices les plus pertinentes".

Le préfet de police Olivier de Mazières précise qu'il organisera prochainement une série de formations dédiées aux forces de l'ordre contre le harcèlement de rue, les violences conjugales et le recueil des plaintes.

A l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, des appels à manifester samedi ont été lancés par un collectif citoyen #Noustoutes, dans une cinquantaine de villes en France afin de dire "stop aux violences contre les femmes".

Jeanne Bulant avec AFP