BFMTV

Les seniors se sentent jeunes de plus en plus longtemps

Seuls 47% des plus de 65 ans pensent que l'on peut se sentir "utile" en maison de retraite.

Seuls 47% des plus de 65 ans pensent que l'on peut se sentir "utile" en maison de retraite. - Georges Gobet - AFP

Un baromètre sur le bien-vieillir réalisé par Ipsos a interrogé plus de 4000 seniors européens sur leur perception de la vieillesse. L'étude révèle notamment plusieurs pistes pour qu'ils se sentent plus heureux et utiles en maison de retraite.

Plus on vieillit, moins on se sent vieux. C'est ce qui ressort d'un baromètre européen réalisé par Ipsos pour la Fondation Korian, publié ce mardi. Ainsi, lorsqu'on a moins de 65 ans, on fixe l'âge de la vieillesse à 70 ans; quand on a plus de 65 ans, à 79.

Les 80 ans sont un passage décisif, montre par ailleurs l'étude. Si avant ce cap, les seniors sont près de 70% à se sentir "en pleine possession de leurs moyens" et 67% à se dire "épanouis" (tant sur le plan physique que psychologique), ces chiffres tombent à 48% et 58% pour les octogénaires.

Un quart des plus de 80 ans se sentent souvent seuls

En revanche, alors qu'ils sont un peu moins de 20% à se sentir seuls au moins un jour sur deux, ils sont un quart à partir de 80 ans. Cela ne les empêche pas de relativement bien vivre leur âge, en majorité. Il y a toutefois une nette différence entre les hommes et les femmes: les premiers, avant 80 ans comme après, sont 80% à considérer que "la vie est source de plaisir". Les secondes sont 75% avant 80 ans, 57% après.

Tous genres confondus, la proportion des plus de 65 ans estimant que "la vie est source de plaisir" recule d'année en année, selon le baromètre réalisé à partir des réponses de 4025 seniors dans quatre pays européens. 

Les plus de 65 ans majoritairement satisfaits de leur vie

En revanche, cela ne les empêche pas d'être satisfaits de leur vie à 83%, contre 70% pour les moins de 65 ans. Ils sont sensiblement le même nombre à se sentir "utiles", là aussi un chiffre en hausse par rapport aux plus jeunes. Pour eux, cette utilité se traduit par l'autonomie et l'indépendance, notamment en gérant tout seul son quotidien, le soutien des proches et l'ouverture sur le monde.

Si les moins de 65 ans considèrent aussi qu'être "utile", c'est pouvoir gérer son quotidien sans demander de l'aide, la transmission du savoir-faire et dispenser des conseils viennent en deuxième et troisième position.

La perspective de la maison de retraite porte un coup à la conviction que l'on peut y être heureux et utile. La possibilité de recevoir des proches en est un point essentiel pour 78% des 65 ans et plus, la liberté de sortie (64%), la possibilité de choisir ses vêtements (63%) et de faire sa toilette quand on le souhaite (58%), mais aussi avoir une connexion internet (39%). Autant de facteurs à prendre en compte dans l'aménagement des structures d'accueil des personnes âgées.

Liv Audigane