BFMTV

Les prix des cigarettes augmentent de 6% lundi

Les prix de vente des cigarettes et autres produits du tabac en France métropolitaine augmenteront de 6% lundi, une hausse que les associations de lutte contre le tabagisme jugent insuffisante pour faire baisser la consommation. /Photo d'archives/REUTERS/

Les prix de vente des cigarettes et autres produits du tabac en France métropolitaine augmenteront de 6% lundi, une hausse que les associations de lutte contre le tabagisme jugent insuffisante pour faire baisser la consommation. /Photo d'archives/REUTERS/ - -

PARIS (Reuters) - Les prix de vente des cigarettes et autres produits du tabac en France métropolitaine augmenteront de 6% lundi, une hausse que les...

PARIS (Reuters) - Les prix de vente des cigarettes et autres produits du tabac en France métropolitaine augmenteront de 6% lundi, une hausse que les associations de lutte contre le tabagisme jugent insuffisante pour faire baisser la consommation.

Le prix d'un paquet de 20 cigarettes passera ainsi à 5,90 euros pour les marques les plus vendues, soit une augmentation de 30 centimes, selon l'arrêté du ministère du Budget publié samedi au Journal officiel.

Cette hausse intervient un an presque jour pour jour après la précédente, déjà de 6%.

L'Alliance contre le tabac, fédération d'associations de lutte contre le tabagisme, juge dans un communiqué que "cette augmentation limitée à 6% pour ne pas faire de peine aux débitants de tabac est en opposition frontale avec les objectifs de la lutte contre le cancer".

Elle reproche au ministre du Budget, François Baroin, d'avoir "choisi son camp" en optant pour une augmentation qui "booste les profits de l'industrie du tabac et des buralistes, sans modifier significativement la consommation".

La France compte environ 28.000 bureaux de tabac.

Le nombre de fumeurs a augmenté en France ces derniers mois selon les statistiques publiées le mois dernier par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes).

La baisse du tabagisme dans la population masculine observée depuis les années 1970 semble enrayée et le tabagisme féminin augmente, explique l'Inpes.

Mardi, François Baroin avait justifié le refus du gouvernement d'accepter de nouvelles taxes sur le tabac dans le cadre du débat sur le financement de la Sécurité sociale, en arguant entre autres d'un risque de fuite des investisseurs et d'encouragement à la contrebande.

L'Assemblée nationale a en effet rejeté à la demande du gouvernement une proposition de parlementaires UMP instaurant une contribution de 5% sur le chiffre d'affaires hors taxe des cigarettiers.

Marc Angrand, édité par Henri-Pierre André