BFMTV

Les pompiers des Alpes-Maritimes en alerte maximale

-

- - -

La chaleur et le vent se sont donné rendez-vous dans l'ouest des Alpes-Maritimes. Un cocktail parfait pour favoriser les risques d'incendie. Une campagne de prévention vient d'être lancée. Les pompiers du département sont en alerte.

Même si les pluies balayent une grande partie du territoire, dans le sud de la France, les risques d’incendie sont toujours importants l’été. Dans les Alpes-Maritimes, les risques de départ de feux sont sous surveillance à cause de la chaleur et des rafales de vent prévues dans les prochains jours. Mais en Haute-Corse, la saison des incendies a déjà débuté. Un incendie, attisé par un fort mistral, s'est déclaré dimanche sur la commune de Feliceto, en Balagne (Haute-Corse), où il avait ravagé en fin de soirée une cinquantaine d'hectares de végétation. Environ 150 hommes, trois Canadair et deux Tracker (bombardier d’eau) ont été dépêchés sur les lieux.

Campagne de prévention dans les Alpes-Maritimes

La campagne d'été de prévention des incendies a été lancée vendredi. 1150 pompiers sont mobilisés quotidiennement selon une échelle de risques qui va de « modeste » à « exceptionnel » selon la localisation géographique (forêts massifs etc.). Cette campagne de prévention est organisée par le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) en collaboration avec l'Office national des forêts. D'importantes patrouilles terrestres au cœur des massifs sont mises en place avec le renfort de moyens aériens. L'objectif est de réduire les temps d'intervention des pompiers sur les incendies.

« Un système de surveillance de plus de 70 caméras »

Eric Ciotti est député UMP et président du Service d'incendie et de secours. Il estime que le plan de prévention est efficace : « Chaque jour, 150 à 650 pompiers pourront être mobilisés en fonction des critères de vent de sécheresse. Ils sont déjà positionnés dans les massifs forestiers ». Les communes sont aussi sur le qui-vive et usent des dernières technologies. Jean-Pierre Dermit, le maire de Biot, a effectivement innové cette année. « Nous avons un système de vidéosurveillance d’un peu plus de 70 caméras. Une bonne vingtaine d’entre elles sont orientées vers des zones fragilisées », a-t-il confié sur RMC.

Le comportement des citoyens, pilier de la prévention

Louis Nègre est le maire de Cagnes-sur-mer. Selon lui, le comportement des citoyens est le pilier de la prévention. « Il faut faire très attention à éteindre les cigarettes par exemple, et à ne surtout pas les jeter sur les bords des routes et puis ne pas pénétrer dans les massifs boisés importants qui comportent un risque élevé ».
Objectif de cette campagne de prévention : protéger près de 300 000 hectares de forêt.

La Rédaction Jean-Jacques Hery