BFMTV

Les pompiers appellent à redoubler de vigilance alors que les risques d'incendies se multiplient

Un camion de pompiers - image d'illustration

Un camion de pompiers - image d'illustration - LOIC VENANCE / AFP

Les pompiers ont appelé jeudi la population à redoubler de vigilance alors que les incendies et risques de départs de feu se multiplient: ne pas jeter de mégots, ni faire de feu, barbecue ou camping sauvage et débroussailler autour des maisons.

Ne pas jeter de mégots, ni faire de feu, barbecue ou camping sauvage, débroussailler autour des maisons: les pompiers ont appelé jeudi la population à redoubler de vigilance alors que les incendies et risques de départs de feu se multiplient, notamment dans le Sud.

C'est "une fin de semaine à haut risque" en cette période de forte chaleur, souligne dans un communiqué le colonel Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs pompiers de France (FNSPF).

Dans le Gard, deux reprises de feu ont été maîtrisées dans la nuit de mercredi à jeudi près de Générac, où le plus gros incendie de la saison avait parcouru près de 500 ha mardi et mercredi. Dans ce département, mais également dans les Bouches-du-Rhône et le Var, le vent dépassera ces prochains jours "les 70km/h", "de quoi attiser tout départ de feu sur des sols très secs" et "après plusieurs vagues de canicule", ajoute le colonel Allione.

"90% des feux sont d'origine humaine"

Notant que les risques restent également élevés dans d'autres régions et que "90% des feux sont d'origine humaine" (deux tiers causés par des imprudences et un tiers intentionnels), la FNSPF rappelle les "consignes élémentaires" à respecter aux abords des massifs, à commencer par éviter de "jeter des mégots de cigarettes", d'"allumer un feu", y compris de barbecue. Ainsi que ne pas faire de camping sauvage et respecter les interdictions d'accès de certaines zones.

Elle appelle également les résidents à bien veiller à débroussailler dans un "rayon de 50 mètres" autour de chaque habitation et, lorsqu'ils le font, à ne pas utiliser de broyeurs, débroussailleuses ou autres tronçonneuses sur des métaux, pour éviter les étincelles.

"Un fléau national"

Saluant la "mobilisation sans faille des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels" (environ 247.000 au total en France avec les militaires), le colonel Allione invite le gouvernement à continuer à investir pour répondre aux besoin d'équipements des services départementaux d'incendie et de secours (SDIS), qui gèrent la plupart des casernes de pompiers. Et ce "sur l'ensemble du territoire", car "le risque de feu de forêt est aujourd'hui un fléau national".

Au 31 juillet, la surface brûlée dans le sud de la France excédait déjà la surface brûlée en 2018 sur toute l'année, selon le site Prométhée, base de donnée officielle des incendies de forêt dans le sud du pays.

Alexandra Jaegy avec AFP