BFMTV

Les jeunes Français ne dorment pas assez

-

- - -

Avec 7h13 en moyenne de sommeil par nuit, les Français ne dormiraient pas assez. Les plus jeunes, dont un quart dort moins de 7h, sont les premiers concernés, malgré les risques de diabète, d’hypertension et de maladies cardiovasculaires.

L’être humain y passe près d’un tiers de sa vie, et pourtant, les Français n’y sont pas assez : selon une étude de l’Inpes (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé), nous ne passons pas assez de temps au lit. Les Français dorment en moyenne 7h13, un temps jugé par la plupart d’entre eux insuffisant. Notre sommeil est affecté par nos nouvelles habitudes de vie : les écrans, les horaires décalés ou encore les trajets plus longs pour aller au travail.

9 à 10h de sommeil recommandées pour les adolescents

Résultat, un Français sur trois se plaint de troubles du sommeil, dont 15 à 20 % d'insomnie chronique, et 18 % d'entre eux dorment moins de 6 heures par nuit. Principaux touchés par ce manque de sommeil : les jeunes de 15 à 19 ans. A 15 ans, près d'un adolescent sur quatre dort moins de 7 heures par jour, alors qu'à cet âge, ils ont besoin de 9 à 10 heures. D'après l'Inpes, ce manque de sommeil s'explique surtout par l'accès aux écrans le soir, Internet, jeux-vidéos, télé ou téléphone portable.

« Des maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires »

Inès, 15 ans, rencontrée par RMC, reconnaît ainsi regarder la télé parfois jusqu’à 6h du matin. « Quand je suis devant la télé, personne ne peut me descotcher, dormir deux heures par nuit, ça me suffit », explique-t-elle. David, lui, reconnaît manquer de sommeil, mais contre son gré. « Si je me couche avant 11h, je n’arrive pas à dormir. J’essaye de mettre la télé, mais ça ne marche pas. Je n’ai que 6h de sommeil, c’est vrai que ce n’est pas assez ».
François Beck, de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, voit quotidiennement les conséquences de ce manque de sommeil. « Ça va induire de la somnolence au cours de la journée, et il y a toute une autre partie, la survenue de maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires,... », craint-il.

M. Chaillot avec Yann Abback