BFMTV

Les fabricants de lessive sanctionnés pour entente en France

L'Autorité de la concurrence a infligé une amende de 361,3 millions d'euros aux grands fabricants mondiaux de lessive pour entente sur les prix sur le marché français entre 1997 et 2004. L'Autorité a épinglé les américains Procter & Gamble et Colgate-Palm

L'Autorité de la concurrence a infligé une amende de 361,3 millions d'euros aux grands fabricants mondiaux de lessive pour entente sur les prix sur le marché français entre 1997 et 2004. L'Autorité a épinglé les américains Procter & Gamble et Colgate-Palm - -

PARIS (Reuters) - L'Autorité de la concurrence a infligé une amende de 361,3 millions d'euros aux grands fabricants mondiaux de lessive pour...

PARIS (Reuters) - L'Autorité de la concurrence a infligé une amende de 361,3 millions d'euros aux grands fabricants mondiaux de lessive pour entente sur les prix sur le marché français entre 1997 et 2004.

L'Autorité a épinglé les américains Procter & Gamble et Colgate-Palmolive, l'anglo-néerlandais Unilever et l'allemand Henkel.

"Le cartel (...) a concerné toutes les gammes des grandes marques de lessive commercialisées en France (...) Toutes les formes de lessive étaient incluses dans l'entente : poudre, liquide ou tablettes", précise-t-elle jeudi dans un communiqué.

Procter & Gamble, le plus lourdement sanctionné, devra s'acquitter d'une amende de 233,6 millions d'euros.

Henkel, qui écope de 92,3 millions d'euros d'amende, a déclaré qu'il ferait appel.

Colgate Palmolive devra quant à lui payer 35,4 millions d'euros.

Unilever est en revanche exonéré, pour avoir dénoncé le cartel en 2008 et coopéré avec les autorités françaises.

Le montant des amendes est calculé en fonction du montant des ventes annuelles de lessive réalisé en France par chacun des industriels.

"Il s'agit d'une décision très importante. Nous avons souvent sanctionné des cartels concernant des biens intermédiaires, comme les matériaux de construction, l'acier ou la chimie. Ici, c'est beaucoup plus rare, il s'agit de biens de grande consommation", a déclaré Bruno Lasserre, président de l'Autorité des marchés financiers.

Le cartel, qui a duré près de six ans, a concerné toutes les gammes des grandes marques de lessive vendues en France (Ariel, Skip, Le Chat, Dash, Omo, Super Croix, Gamma, Persil et X Tra), sous toutes leurs formes.

De 1997 à 2004, les quatre fabricants se sont rencontrés secrètement plusieurs fois par an pour s'entendre sur les prix ainsi que sur les promotions qu'ils allaient ensuite proposer individuellement aux distributeurs.

L'Autorité de la concurrence précise avoir pris en compte "la particulière gravité des pratiques (...) ainsi que la dimension mondiale des entreprises concernées".

Pascale Denis et Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez