BFMTV

Les drapeaux étrangers bientôt interdits ?

-

- - -

Des députés UMP proposent une loi pour interdire les drapeaux étrangers dans les mairies lors des mariages. Débat.

Faut-il interdire les drapeaux étrangers lors des mariages ? C'est en tous cas ce que souhaitent une centaine de députés UMP, qui ont déposé une proposition de loi en ce sens, début novembre. Ces parlementaires estiment que la présence de drapeaux étrangers, notamment marocains, algériens et tunisiens, dans les mairies constitue une « manifestation de non-respect de l'identité nationale ». Une proposition qui intervient en plein débat sur ce sujet houleux.

« Respecter les symboles de la République »

À l'origine de cette proposition de loi, le député UMP de l'Hérault et premier adjoint à la mairie de Béziers, Elie Aboud s'explique : « quand on se marie, il y a des symboles à respecter, ceux de la République. Un mariage, c'est 5 à 10 minutes. Et le fait de sortir un drapeau et de "faire le souk" - pardonnez ce jeu de mots -, ce n'est pas admissible. Il ne faut pas interdire pour interdire, mais quand il y a provocation, quand il y a trouble à l'ordre public, je pense que notre rôle est de dire non. [...] Il ne s'agit pas d'interdire un drapeau, mais de dire : attention, il y a des phénomènes graves ; regardez ce qui s'est passé pour un match de foot entre deux pays amis ; franchement, ça ne se fait pas. » Pour justifier leur proposition de loi, les parlementaires ont en effet établi un lien avec les sifflets contre La Marseillaise au Stade de France lors de matches de football, qui constituent selon eux un « non-respect de l'identité française ».

« C'est comme ça qu'on fait monter la violence »

Réponse directe de Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l'Homme : « Il a beau dire qu'il ne veut pas interdire, sa proposition de loi vise à interdire. Donc, il faut assumer. Et quand on siffle la Marseillaise dans un stade, je pense qu'on peut continuer le match. Les uns sifflent la Marseillaise, les autres interdisent les drapeaux... c'est comme ça qu'on fait monter la violence. [...] Dans la banlieue difficile où j'habite [Seine-Saint-Denis], ce que je vois c'est des gamins qui ont besoin de respect et de vie en commun. Donc, ce qui me plairait beaucoup, c'est de voir dans un mariage où il y a des gens qui viennent de pays différents, à la fois le drapeau français et les drapeaux des pays d'origine. Parce que c'est un signe d'ouverture, d'amitié et de la solidarité. [...] L'immense majorité des gosses qui brandissaient des drapeaux algériens étaient simplement fiers du pays d'où viennent leurs parents. Ça n'empêche pas qu'on peut en même temps se sentir bien en France. Il ne faut pas opposer ces drapeaux, mais les mettre ensemble, y compris pendant les mariages. [...] L'avenir, c'est pas de se recroqueviller derrière des symboles qui datent de 1880, en disant "notre drapeau contre les autres". Non, c'est notre drapeau avec les autres. »

La rédaction, avec Adrien Borne