BFMTV

Les bars et bistrots parisiens, les autres gagnants du mondial

Partout dans la capitale, les bistrots et bars parisiens ont profité du mondial de foot, accueillant les supporters en nombre les soirs de match. Les patrons de bistrots ont le sourire et voient leur chiffre d'affaires augmenter, la maire de Paris a de son côté tenu à les remercier pour avoir participé à l'ambiance de fête.

A chaque coin de rue dimanche après-midi, les bars qui diffusaient la finale des Bleus ont fait le plein. Massés devant les écrans ou sur les trottoirs, les supporters ont choisi de se réunir pour suivre les matchs de la coupe du monde depuis les bars. 

Certains finissent ce mois de compétition épuisés par ces soirées de match où il a fallu gérer la masse de supporters.

"J'étais ouvert exceptionnellement dimanche et j'y ai trouvé tout mon bonheur parce qu'il y avait cette ferveur, cette communion. C'était que de l'amour entre les Français et les joueurs, quel merveilleux moment", souligne Marcel Benezet, patron d'une brasserie près de Saint-Lazare et président de la branche des cafés bars brasseries au SYNHORCAT. 

Au final, le bilan est positif en terme d'ambiance mais aussi dans la caisse. "Certains ont fait en une soirée la valeur d'une semaine de recette", poursuit-il. 

30 à 40% de chiffre d'affaires en plus

Souvent, les patrons de bars ont dû faire appel à des serveurs supplémentaires les soirs de matchs. Mais le chiffre d'affaires a suivi. 

"Ca nous coûte, mais c'est compensé par un chiffre d'affaires de 30 à 40% en plus et c'est très important pour notre métier, parce que c'est un lieu de récréation", souligne Jean Mathieu, membre de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) d'Ile-de-France.

Avec ses collègues, ce professionnel espère voir des répercussions de ces soirées animées dans les mois à venir. "C'est un phénomène qui va perdurer parce que quand les gens réapprennent à sortir, à se retrouver, il y a une convivialité qui s'installe. C'est un bonheur pour notre métier. C'est des lieux de récréation, on les accompagne dans ce bonheur", ajoute-t-il. 

Une "belle ambiance" dans tous les quartiers

Lundi soir, après le retour des Bleus à Paris, Anne Hidalgo a aussi tenu à remercier ces professionnels qui, à leur manière, ont permis de vivre la compétition dans la capitale.

"Il y a eu dans tous les quartiers de Paris cette belle ambiance. Les bistrots de Paris ont joué le jeu, je veux leur dire merci. Ils ont été les lieux où beaucoup de Parisiens ou même de touristes sont venus voir cette finale et profiter de cette ambiance, donc c'est une ville en fête. Paris est une fête", se réjouit Anne Hidalgo. 

Cette ambiance était aussi présente dans des lieux durement touchés par les attentats de novembre 2015 comme au Carillon. Dans ce bar du 10e arrondissement comme partout ailleurs, les supporters en liesse ont fêté bruyamment la victoire des Bleus.

La maire de Paris y voit un symbole. "On est là et on est debout. On pense à ceux qui nous ont quitté mais cette ville, comme le dit sa devise, fluctuat nec mergitur, elle ne coule pas. Elle ne coulera pas", conclut la maire de Paris. 
Carole Blanchard avec Florian Chevallay