BFMTV

Les Arméniens de France exigent un nouveau texte sur le génocide

BFMTV

PARIS (Reuters) - Les Arméniens de France ont exigé mercredi des candidats à l'élection présidentielle qu'ils s'engagent à pénaliser la négation...

PARIS (Reuters) - Les Arméniens de France ont exigé mercredi des candidats à l'élection présidentielle qu'ils s'engagent à pénaliser la négation de leur génocide après le rejet par le Conseil constitutionnel d'une loi qui le prévoyait.

Les "Sages" ont censuré mardi cette loi controversée pénalisant la négation des génocides reconnus par la France, notamment celui des Arméniens par les Turcs en 1915, la jugeant contraire à la liberté d'expression.

Si la Turquie, qui avait menacé la France de représailles au cas où la loi entrait en vigueur, s'est félicitée de cette décision, le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF) a condamné mercredi "avec la plus grande fermeté" la décision du Conseil Constitutionnel.

Les Arméniens de France, une communauté d'environ 600.000 personnes, accusent les "Sages" d'avoir "pris une décision inique et purement politique" et d'avoir "capitulé devant l'ingérence de la Turquie, dont l'insupportable lobby auprès de nos élus a abîmé l'indépendance de nos institutions".

"Il est de ce fait légitime de s'interroger sur l'impartialité de certains membres du Conseil Constitutionnel plus sensibles aux sirènes du Bosphore qu'aux demandes légitimes de ses propres concitoyens", poursuit le communiqué.

"Nous attendons désormais des gestes forts et déterminants de la part des principales formations politiques françaises, dont les candidats à la présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ont exprimé à plusieurs reprises leur engagement en faveur d'une loi pénalisant le négationnisme du génocide des Arméniens en France", souligne le texte.

Nicolas Sarkozy a demandé la préparation d'un nouveau texte dès que la décision du Conseil constitutionnel a été connue mais il ne pourra en tout état de cause pas être adopté avant l'élection présidentielle d'avril-mai.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse