BFMTV

Les algues vertes responsables de l’hécatombe des sangliers ?

Depuis le début de l'été, 32.000 m3 d'algues vertes ont été ramassées en Bretagne...

Depuis le début de l'été, 32.000 m3 d'algues vertes ont été ramassées en Bretagne... - -

Ce mardi, 18 nouveaux sangliers ont été retrouvés morts dans la baie de Saint-Brieuc. Les cadavres de sangliers se multiplient depuis début juillet sur les plages bretonnes, envahies par les algues vertes. Des analyses sont en cours. Sur place, les habitants s’inquiètent…

La nouvelle pourrait être anodine partout ailleurs, mais en Bretagne, au mieux on s'interroge, au pire on s'inquiète. Hier mardi, 18 nouveaux sangliers ont été retrouvés morts dans la baie de Saint-Brieuc, élevant à 28 le nombre de cadavres découverts depuis début juillet sur la même plage des Côtes-d'Armor.
La plage Saint-Maurice à Morieux est pourtant fermée au public à cause de la présence d’algues vertes depuis une semaine et demie. Des agents de service s'activent pour nettoyer l'estuaire infesté ; ces algues, qui existent à l'état naturel, ne devenant dangereuses qu'en état de décomposition. Mais cela n’a visiblement pas suffi.
Depuis le début de l'été, 32.000 m3 d'algues vertes ont été ramassées en Bretagne. C'est 15 % de plus que l'année passée à la même époque.

« On se demande si c’est dangereux pour nous aussi »

A Morieux, les habitants s’inquiètent. Comme l’explique Lucie Marchand, 27 ans, bretonne pure souche : « C’est le principal sujet des conversations. Le fait de se dire qu’il y a de plus en plus d’animaux qui meurent dans ces algues, on voit que ça peut être dangereux pour nous aussi. Ça tracasse les gens, surtout qu’on ne connaît pas exactement les causes de la mort des animaux, alors on se demande si c’est vraiment toxique, si c’est dangereux pour nous et si ça ne va pas se dégrader encore pire ».

Les résultats des analyses toxicologiques dans 3 semaines

La préfecture a précisé que les corps des sangliers vont être autopsiés et que des analyses seront demandées pour déterminer les causes de leur décès. La préfecture a par ailleurs demandé des analyses de l'eau d'un barrage se trouvant à proximité, n'excluant pas qu'elle ait pu contaminer les animaux. Il faudra attendre deux à trois semaines pour les recherches toxicologiques.

La baie de Saint-Brieuc est la zone la plus touchée par l’invasion d’algues vertes. Et pourtant, selon la préfecture les 2 premiers sangliers seraient morts étouffés par de la vase.

La Rédaction, avec Isabelle du Jonchay