BFMTV

Leonarda ne veut pas rentrer seule en France

Leonarda, collégienne d'origine kosovare, expulsée de France le 9 octobre dernier, lors d'une sortie scolaire avec sa classe.

Leonarda, collégienne d'origine kosovare, expulsée de France le 9 octobre dernier, lors d'une sortie scolaire avec sa classe. - -

Leonarda, la collégienne rom expulsée de France vers le Kosovo, est revenue mardi sur ses propos et a assuré ne pas vouloir regagner la France sans sa famille, des propos approuvés par son père.

Leonarda exclut mardi de rentrer seule en France, contrairement à une précédente déclaration. François Hollande avait proposé samedi à la jeune Kosovare, expulsée avec sa famille le 9 octobre dernier, de revenir en France poursuivre sa scolarité, mais sans sa famille.

"Je ne veux pas rentrer seule. Ce n'est pas juste. Je veux rentrer uniquement avec ma famille. Je ne vais pas rentrer en France même si Hollande en personne vient ici", explique Leonarda, jointe par BFMTV.

"Soit elle rentre avec sa famille, soit elle ne rentre pas"

Lundi, la collégienne avait fait part de ses hésitations, après avoir annoncé qu'elle n'abandonnerait pas sa famille. "J'hésite à rentrer ou pas", avait-elle confié à Canal+. Rentrer seule ? "J'aimerais bien, mais j'hésite", avait-elle dit.

"Ma famille est mon coeur", a-t-elle dit un peu plus tard en serrant sa mère dans ses bras.

Pour sa part, son père, Resat, 47 ans, a affirmé qu'il était "hors de question" que sa fille - dont l'expulsion a suscité une vaste polémique au sein de la majorité de gauche -, rentre seule en France. "Soit elle rentre avec sa famille, soit elle ne rentre pas. Il n'y a que la mort qui peut nous séparer", a-t-il poursuivi. "Comment peut-on dire à une enfant âgée de 15 ans 'la porte est ouverte pour toi' alors qu'elle ne peut pas franchir les frontières sans l'aval de ses parents", s'est-il interrogé.

L'adolescente rom kosovare a été expulsée après que les policiers l'ont récupérée lors d'une sortie scolaire avec sa classe de troisième d'un collège de Pontarlier dans le Doubs. Rendue publique quelques jour plus tard, l'histoire de Leonarda a suscité l'indignation au sein du Parti socialiste. Une enquête administrative a été ouverte, qui a conclu à une expulsion conforme à la réglementation en vigueur.

M.R. avec AFP