BFMTV

J.-V. Placé: "Des Leonarda, il y en aura plusieurs dizaines"

Jean-Vincent Placé

Jean-Vincent Placé - -

Interrogé sur le sort de Leonarda, l'écologiste a estimé que l'affaire n'était pas terminée. Il encourage même les lycéens à reprendre leur mouvement de protestation contre les expulsions.

Il ne lâche rien. Le chef de file des sénateurs EELV, Jean-Vincent Placé, a affirmer "Il faut se mobiliser" ce mardi sur RTL. Interrogé sur le sort de Leonarda, l'écologiste a estimé que l'affaire n'était pas terminée. Il encourage même les lycéens à reprendre leur mouvement de protestation contre les expulsions.

"Le geste humain, naturel, c'était de faire revenir cette famille, vu les conditions de départ de la jeune femme", interpellée au cours d'une sortie scolaire dans le Doubs, a estimé le sénateur de l'Essonne.

"On est arrivés quelque part à une espèce de fin de la Ve république. Est-ce c'est normal que le président de la République, tout seul, annonce, un samedi à midi: voilà, c'est ça l'arbitrage, circulez, y'a rien à voir, et la petite Leonarda, elle peut revenir toute seule?", "ce n'est pas généreux, ce n'est pas un bon équilibre", a commenté l'élu Europe-Ecologie-Les Verts.

"Des Leonarda, en vérité il y en aura plusieurs dizaines, qu'on va expulser" et "qui vont revenir de façon illégale", a-t-il prévenu. "Il ne faut pas fermer les yeux", "il faut assumer". Il a redit que Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, était "de gauche, républicain, plus hollandais que sarkozyste".

V.D. avec AFP