BFMTV

Le sosie du robot Philae s’est posé sur les Champs-Élysées

Une maquette grandeur nature du robot Philae et une réplique de sa comète Tchouri, ont été installées dimanche sur les Champs-Élysées à Paris. Une aventure spatiale à découvrir jusqu’au 25 mai.

Ce n’est pas le vrai, mais c’est tout comme. Le sosie de Philae s’est posé ce dimanche place Clémenceau, près du Grand Palais à Paris. Composé d’aluminium et de différents matériaux, le robot mesure 1 mètre de haut et possède de nombreux systèmes réels (cartes informatiques, engrenages, vérins, etc..), selon le Centre national d’études spatiales. "C’est une maquette pédagogique", confie Philippe Collot, responsable des grandes opérations du Cnes. Cette maquette est accompagnée d'une réplique au 1/1600e du noyau de la comète surnommée Tchouri. "C’est une représentation fidèle faite à partir d’un modèle 3D, obtenu grâce aux instruments de la sonde Rosetta", ajoute le responsable. Une soixantaine d'étudiants en BTS et Bac professionnel ont participé à leurs élaborations, sous la coordination du lycée Diderot à Paris.

Les promeneurs ont jusqu’au 25 mai pour découvrir ces deux réalisations, qui passionnent déjà certains amateurs de science. "Ça nous apprend beaucoup sur nous. On se rend compte qu’on n’est pas grand-chose finalement", témoigne un passant. "Ça fait avancer la science. C’est assez spectaculaire de voir ce que l’on est capable de faire aujourd’hui", s’émerveille un autre visiteur.

Le vrai Philae toujours endormi

Si l’on connaît aussi précisément les moindres aspérités de Tchouri, c’est grâce à Philae. Malgré quelques rebondissements, le vaillant robot a fourni plusieurs photos de la comète. Largué en 2014 par la sonde Rosetta, il est assoupi depuis six mois, faute d'un ensoleillement suffisant pour que sa batterie se recharge. Mais comme la comète se rapproche du soleil, Philae pourrait bientôt redémarrer. "La situation va s’améliorer. Jusqu’au mois d’août, les journées s’allongent. Donc on attend sereinement", révèle Philippe Gaudon, chef de projet Rosetta. Les scientifiques viennent d’entamer une nouvelle campagne d’écoute de Philae. L’Agence spatiale européenne (ESA) guette le moindre souffle en espérant que le robot reprenne vie.

Pierjean Poirot avec Graziella Rodrigues