BFMTV

Le prix du pétrole chute, mais l'essence reste chère

-

- - -

Malgré une chute vertigineuse du prix du baril de pétrole, les prix à la pompe vont rester stables en raison de la crise financière.

Le baril de pétrole est redescendu autour de 90 dollars à la bourse de New-York. En juillet dernier, il valait 147 dollars. On est donc revenu à une valeur observée en février dernier, avant la flambée des cours. A la pompe, les prix commencent à baisser mais sont encore nettement plus élevés que ceux observés il y a 7 mois.

Alors peut-on s'attendre à ce que les entreprises de transport et les pétroliers baissent significativement leurs tarifs ? Jean-François Giannesini, expert pétrolier, n'y croit pas car selon lui « elles ont des grandes craintes sur l'évolution générale économique dans les mois qui vont venir. Elles vont être extrêmement prudentes avant de baisser les prix. Je crains que pour le consommateur, il n'y ait pas trop d'illusions à se faire. On peut toujours remplir ses cuves en ce moment parce qu'il y a un effet d'aubaine qu'il faut saisir, mais sur le moyen terme, le consommateur n'a malheureusement pas grand-chose à attendre ».

Dans le même temps, ce prix en baisse du baril inquiète les pays producteurs. La Libye a lancé mardi un appel à tous les producteurs pour qu'ils réduisent leur production. Objectif : faire remonter le prix du baril pour se mettre à l'abri de la crise financière actuelle, comme l'explique Jean-François Giannesini : « il faut s'attendre à une réaction des pays les plus producteurs qui eux aussi ont peur d'être touchés par la crise économique et ont peur d'une crise sur le dollar. Tous ces pays producteurs de pétrole qui se font payer en dollars ont des craintes sur la valeur de la monnaie contre laquelle ils échangent leur pétrole. Tout cela fait qu'ils aimeraient bien voir les prix remonter. Je pense que la prochaine réunion de l'OPEP va mettre à son agenda une baisse des quotas de production pour remonter les prix au niveau souhaité, de l'ordre de 120 dollars ».

La rédaction et Fabien Crombé