BFMTV

Le PDG de prédit de nouvelles fermetures de raffineries

La nécessité de réduire la consommation de carburants pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre fait qu'il y aura de nouvelles fermetures de raffineries en Europe et en France dans les années qui viennent, a déclaré dimanche le PDG de Total, Chr

La nécessité de réduire la consommation de carburants pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre fait qu'il y aura de nouvelles fermetures de raffineries en Europe et en France dans les années qui viennent, a déclaré dimanche le PDG de Total, Chr - -

PARIS (Reuters) - Il y aura de nouvelles fermetures de raffineries en Europe et en France après celle en cours de Petroplus (Seine-Maritime) du fait...

PARIS (Reuters) - Il y aura de nouvelles fermetures de raffineries en Europe et en France après celle en cours de Petroplus (Seine-Maritime) du fait du mouvement de réduction de la consommation de carburants, qui fait l'objet d'un consensus, a déclaré dimanche le PDG de Total, Christophe de Margerie.

"Bien sûr qu'il y en aura des fermetures de raffineries", a-t-il dit lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro en réponse à une question.

"Parce qu'il y aura réduction de consommation et que cette réduction de consommation elle est voulue, voulue par l'ensemble des pouvoirs publics, par l'Europe et en particulier par nous", a-t-il expliqué.

"A partir du moment où on décide tous ensemble de réduire la consommation, on est bien obligé de réduire la production, sinon ça s'appelle du n'importe quoi", a ajouté Christophe de Margerie.

"On est fier parce que ça va faire un environnement plus propre, moins de CO2", a-t-il poursuivi. "Notre but, c'est pas de fermer des raffineries, c'est de les garder mais rentables."

Yann Le Guernigou, édité par Pierre Sérisier