BFMTV

Le PCF et Act UP soupçonnent Nora Berra de conflit d'intérêts

La nouvelle secrétaire d'Etat à la Santé Nora Berra va "cultiver le conflit d'intérêt" en raison de ses années passées au service de groupes pharmaceutiques, estiment le Parti communiste et l'organisation de lutte contre le sida Act Up. /Photo prise le 21

La nouvelle secrétaire d'Etat à la Santé Nora Berra va "cultiver le conflit d'intérêt" en raison de ses années passées au service de groupes pharmaceutiques, estiment le Parti communiste et l'organisation de lutte contre le sida Act Up. /Photo prise le 21 - -

PARIS (Reuters) - La nouvelle secrétaire d'Etat à la Santé Nora Berra va "cultiver le conflit d'intérêt" en raison de ses années passées au...

PARIS (Reuters) - La nouvelle secrétaire d'Etat à la Santé Nora Berra va "cultiver le conflit d'intérêt" en raison de ses années passées au service de groupes pharmaceutiques, affirme lundi le Parti communiste.

Nora Berra, ancienne secrétaire d'Etat aux Aînés, a travaillé dans divers laboratoires jusqu'à l'an dernier, comme elle l'écrit dans sa biographie officielle.

"Médecin aux hospices civils de Lyon tout en étant médecin au sein de trois des principaux groupes pharmaceutiques, la nouvelle secrétaire d'État continuera de cultiver le conflit d'intérêt, qui reste la marque de fabrique des gouvernements de l'ère Sarkozy", écrit le Parti communiste dans un communiqué.

L'ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot, désormais ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, avait elle-même travaillé pour l'industrie pharmaceutique, rappelle le Parti communiste.

Pour l'organisation de lutte contre le sida Act Up, Nora Berra "doit rapidement donner des preuves qu'il n'y a pas de conflit d'intérêt, par exemple en proposant une taxe sur les bénéfices des compagnies pharmaceutiques pour financer la Sécurité sociale".

L'entourage de la secrétaire d'Etat a repoussé ces accusations de conflit d'intérêts.

"Ce sont ses activités de médecin qui l'ont poussée à avoir ce double parcours. Il n'y a aucune proximité particulière en ce qui la concerne avec des laboratoires", a-t-on dit à Reuters. "Tout cela pour nous n'a aucun sens."

En tant que médecin, Nora Berra a particulièrement travaillé sur le virus du sida au service d'immunologie clinique de l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon.

Dans sa biographie officielle, elle précise qu'elle a "également mis ses compétences médicales au service de l'industrie pharmaceutique, pour laquelle elle a conduit des projets internationaux".

Selon Act Up, Nora Berra a travaillé entre 1999 et 2009 pour Boehringer Ingelheim, BMS et Sanofi Pasteur.

L'entourage de Nora Berra n'était pas en mesure de confirmer ces détails dans l'immédiat.

Clément Guillou, édité par Yves Clarisse