BFMTV

Le gouvernement veut mettre fin aux stéréotypes de genre dans les jeux scientifiques

Selon la secrétaire d'Etat à l'Economie, les jeux scientifiques s'adressent principalement aux garçons tandis que les petites filles sont encore trop rattachées à l'univers domestique. Le gouvernement appelle à faire évoluer les jouets pour susciter davantage de vocations scientifiques chez les jeunes femmes.

Les jouets des enfants peuvent-ils orienter leurs choix de carrière? Pour le ministère de l'Economie, les stéréotypes véhiculés notamment dans "les jouets à dominante scientifique (...) ne favorisent pas l'identification des petites filles aux études ou aux carrières scientifiques". 

A ce jour, les images féminines "qui sont liées à des représentations d'ingénieurs, de chimistes, de scientifiques n'ont rien de naturel culturellement", estime la secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runache. Dans un communiqué, elle rappelle que dans le secteur de l'industrie, seuls 29% des salariés sont des femmes.

Rattachées à l'univers de la maison

Lundi, lors d'une rencontre avec des professionnels de la filière et des associations de consommateurs, elle a donc lancé un appel à éliminer les stéréotypes de genre dans ces jeux afin de susciter davantage de vocations scientifiques chez les jeunes femmes.

"Les jeux scientifiques doivent être aussi attractifs pour les filles que les pour les garçons", préconise-t-elle.

"Dans un magasin, la première question qu'on vous pose après vous avoir demandé quel âge a l'enfant pour son cadeau, c'est 'est-ce que c'est une petite fille ou un petit garçon?'", au lieu de s'enquérir de ses centres d'intérêt, constate la ministre. 

Dans le monde des jeux, "la petite fille naturellement est dans un univers bien tenu où elle a accès à tout ce qui est 'éléments de la maison', et le petit garçon est projeté plutôt vers l'extérieur, dans un certain nombre de jeux souvent associés à l'action, voire à assumer des responsabilités", a encore expliqué Agnès Pannier-Runacher.

Et d'ajouter: "Le défaut d'orientation des jeunes filles se joue dès l'école primaire. Il est urgent de développer dès le plus jeune âge l'appétence pour la science et les technologies tant chez les petites filles que chez les petits garçons." Pour faire évoluer cette situation, "il ne faut pas que ce soit perçu comme quelque chose d'inadapté, d'inapproprié", selon la ministre. 

Battre en brèche les stéréotypes de genre

A cette fin, l'Union des annonceurs a travaillé sur une "grille de lecture des préjugés" pour aider à une prise de conscience tandis que les fabricants comptent agir sur le contenu des jouets. Le plan d'action prévoit également de "former les personnels en contact avec le public afin qu'ils n'introduisent pas de biais genrés dans leurs conseils à la clientèle", précise le ministère dans son communiqué.

Des distributeurs vont par ailleurs accepter que des associations spécialisées examinent leurs catalogues qui vont bientôt être sous presse pour les fêtes de fin d'année, afin d'y dépister la présence d'éventuels préjugés de genre. 

A l'issue de cette réunion, Agnès Pannier-Runacher s'est réjouit "que l'univers du jouet s'engage pour promouvoir auprès des petites filles des 'rôles modèles' scientifiques".

Ambre Lepoivre avec AFP