BFMTV

Le FLNC 1976 menace les futures villas de personnalités

-

- - -

Ils souhaitent construire leur maison secondaire dans les alentours de Bonifacio. Des gens connus, comme Jacques Séguela, ont été menacés en Corse par un nouveau groupe clandestin appelé FLNC 1976.

32 ans jour pour jour après la création du tout premier FLNC, un nouveau groupe clandestin a fait son apparition hier en Corse. Baptisé FLNC 1976, il menace certaines personnalités qui tentent de construire leur résidence secondaire dans la zone de Cala Longa, en bordure de mer, près de Bonifacio. Jacques Séguéla, un avocat lyonnais ou encore un cousin de Paul-Loup Sulitzer ont été menacés. Le FLNC 1976 leur a adressé des lettres leur interdisant de poursuivre les constructions. Une copie de ces lettres est parvenue hier à la rédaction de la radio publique Radio corse frequenza mora (RCFM), une autre a été déposée à la mairie de Bonifacio.

Eric Delsol est l'avocat lyonnais menacé par le FLNC 1976. Il ne comprend pas ces menaces car selon lui, « tous les terrains autour de ma maison sont construits. J'ai calculé que dans un rayon de 200 mètres autour de la maison, il y a plus de 60 habitations et, dans une zone un peu plus large, environ 50 personnes qui habitent à l'année. On ne peut pas parler de zone complètement vierge ».

Vincente Cucchi, la présidente de l'association écologiste ABCDE qui a obtenu récemment la suspension du permis de construire de Jacques Séguéla, estime qu'il « y a des passe-droits » pour obtenir des permis de construire ». Elle parle de « l'expérience de permis déposés plus à l'intérieur des terres pour des petites propriétés et des résidences principales qui ont beaucoup de mal à voir le jour. On voit bien qu'il y a une différence de traitement par rapport à ces projets de résidence secondaire sur le littoral et en arrière-plan des opérations beaucoup plus importantes pour des lotissements. Il se trouve qu'il y a des gens qui ont de l'argent et de l'influence... »

La rédaction et Annabel Roger