BFMTV

"Le e-commerce peut rendre la ville invivable": le boom des livraisons menace d’aggraver la congestion à Paris

Une étude présentée par Anne Hidalgo ce jeudi lors du sommet du C40 à Copenhague alerte sur l’impact du commerce en ligne et la livraison de colis sur la circulation, qui pourrait contribuer à aggraver la congestion de la capitale.

C'est devenu un réflexe pour beaucoup de Français: commander et se faire livrer plutôt que de se déplacer en magasin. Pratique, la livraison induite par le e-commerce n'est pas sans conséquences, alors qu'on estime à 200.000 chaque jour, le nombre de livraisons aux particuliers dans Paris (chiffre de l'Apur).

Selon une étude présentée par Anne Hidalgo lors du sommet du C40 à Copenhague cette semaine, si le commerce en ligne est multiplié par 4, le trafic "commercial" dans Paris pourrait être multiplié par deux. 

"Cette étude montre que si on ne regarde pas de près la question du e-commerce dans les dix ans à venir, nos villes risquent d'être soumises à de nouvelles congestions qui vont être extrêmement préoccupantes", insiste sur BFM Paris la maire de Paris

"Le e-commerce peut rendre la ville invivable"

Le boom du e-commerce pourrait donc rapidement aggraver embouteillages et pollution. Les pratiques des grands groupes sont notamment pointées du doigt.

"Le e-commerce peut rendre la ville invivable à cause de toutes les livraisons à domicile qu'ils pourraient générer et notamment des sociétés comme Amazon qui proposent le H+1, la livraison dans l'heure de la commande. Ce qui veut dire qu'il va y avoir des camionnettes qui sillonnent toute la ville pour aller chez les gens, si la personne n'est pas là la camionnette revient...", s'inquiète Jean-Louis Missika, maire-adjoint en charge de l'urbanisme. 

"Ca nous pousse à travailler avec les artisans, avec les commerçants avec le monde économique pour que le monde économique partage aussi cette vision (...) chaque commerce ne va pas être remplacé par un camion de livraison, ça n'a pas de sens et on ne gagnera pas en qualité de vie", renchérit Anne Hidalgo. 

Adapter le secteur

Le secteur mériterait selon eux d'être mieux encadré. Des solutions sont d'ailleurs envisageables. "Le vélo cargo, les livraisons cargo..." suggère Pascal Melet, directeur du salon "Autonomy".

"Les entreprises s'organisent pour avoir des plateformes logistiques juste en proximité des centres urbains, à la périphérie des grandes villes et puis les grandes entreprises doivent aussi s'organiser pour partager les moyens de livraison", ajoute-t-il. 
dossier :

Anne Hidalgo

AL Banse, Florian Chevallay, Elodie Messager avec Carole Blanchard