BFMTV

Le baromètre des éditorialistes: l'appel à la grève des syndicats de fonctionnaires, une "unité de façade"

Le baromètre des éditorialistes

Le baromètre des éditorialistes - BFMTV

Laurent Neumann, éditorialiste sur BFMTV, revient sur l'appel à la grève lancé par l'ensemble des syndicats de la fonction publique. Une démarche qui témoigne d'une forme d'unité qui ne sera, toutefois, que temporaire, selon lui.

Pour la première fois depuis dix ans, l'ensemble des syndicats de la fonction publique ont appelé à la grève mardi pour protester contre certaines mesures du gouvernement (jour de carence, hausse de la CSG, suppression de 120.000 postes, etc.). Un appel massif à la mobilisation qui traduit une volonté de rassemblement et d'unité entre les syndicats? Pas vraiment, selon notre éditorialiste Laurent Neumann qui rappelle qu'en coulisses, les organisations peinent toujours à s'entendre...

Laurent Neumann
Laurent Neumann © BFMTV

> Laurent Neumann: "Ils ne sont d'accord sur rien"

"Quand on regarde sur le papier, on se dit ‘ça y est, la fameuse coagulation que prônait Martinez à la CGT -la convergence des luttes- c’est fait, ils sont tous d’accord!’. C’est la première fois depuis dix ans. Et même dans la fonction publique hospitalière, les dix syndicats de praticiens ont dit ‘on y va’. Les médecins, les dentistes, pharmaciens… Tout le monde y va. Donc on se dit: ‘ça y est, c’est réussi’. Sauf qu'aujourd’hui, il y a une réunion au siège de la CGT avec les cinq grandes centrales syndicales pour imaginer comment on pourrait continuer au-delà de cette journée du 10 octobre. Et là, l’unité devient clairement de façade. Ils ne sont pas d’accord sur les mots d’ordre, ils ne sont pas d’accord sur le sens de la lutte, sur la manière de faire grève ou de manifester. Bref, ils ne sont d’accord sur rien. Et surtout, ils ne veulent pas faire un cadeau à Jean-Luc Mélenchon, auquel ils reprochent d’avoir essayé de capter la contestation. Donc ce sera très important de voir ce qui va sortir de cette réunion. [...] En réalité, ils n’arriveront pas à se mettre d’accord, le gouvernement le sait très bien. [...] Laurent Berger (CFDT) sera à la Roche-sur-Yon en Vendée, Jean-Claude Mailly (FO) sera à Lyon et donc surtout pas sur la même photo que Philippe Martinez (CGT). Demain ce sera une vraie unité, peut-être même qu’elle sera réussie, mais pour le reste c’est franchement pas gagné. [...] Quant à Emmanuel Macron il a déjà décidé d’enjamber cette manifestation puisque jeudi et vendredi, ils convoquent tous les syndicats pour leur parler en tête à tête non pas des ordonnances mais déjà des autres réformes: l’assurance chômage, la formation, l’apprentissage... Bref, pour passer outre. C’est très compliqué de faire cette unité. En tout cas demain dans la rue, ils seront tous ensemble pour de bon".

P.L