BFMTV

La tempête Dirk s'atténue, vigilance dans 5 départements

-

- - -

La tempête "Dirk", qui a provoqué la mort d'au moins six personnes dans l'ouest de l'Europe, s'atténue peu à peu mercredi mais le Sud-Est de la France risque encore de subir les conséquences de vents forts et de précipitations abondantes.

Après une journée très difficile mardi notamment dans le grand ouest du pays, la tempête Dirk s'attenue en ce mercredi de Noël. Mais cinq départements de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur restent ainsi classés en vigilance orange en raison des risques de crue sur les cours d'eau côtiers et leurs affluents liés aux fortes pluies, ainsi que des risques de vagues et submersion: les Hautes-Alpes, les Alpes de Hautes-Provence, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône et le Var. Météo France a en revanche annoncé la fin du suivi pour 10 départements des vallées du Rhône et de la Saône, les rafales de vente faiblissant au fil des heures. Sur l'est de la région PACA, Météo France s'attend à ce que les fortes pluies perdurent jusque dans l'après-midi, éventuellement accompagnées d'orages dans le Var et les Alpes-Maritimes, où sont attendus les cumuls de précipitations les plus élevés (jusqu'à 150 millimètres).

Des chutes de neiges attendues en altitude

De fortes chutes de neige, supérieures à 50 cm, sont en outre à prévoir au-dessus de 1 700 à 2 000 mètres d'altitude. En Méditerranée, les vents forts de sud à sud-ouest devraient se renforcer et générer de fortes vagues ainsi qu'une élévation du niveau de la mer, créant des risques de submersion sur le littoral de Provence et de Côte d'Azur. Mardi, plusieurs stations de sport d'hiver ont été fermées dans les Pyrénées, où le vent a soufflé jusqu'à 228 km/h mardi. Météo France a néanmoins levé son suivi dans les Pyrénées-Atlantique et les Hautes-Pyrénées peu avant minuit.

80 000 foyers privés d'électricité

Le bilan de deux jours d'intempéries s'établissait mardi soir à au moins six morts sur la façade Atlantique - cinq en Grande-Bretagne et un en France. Malgré le rétablissement du courant en maints endroits, quelque 80.000 foyers français restaient privés d'électricité en fin de journée en raison de nouvelles coupures intervenues dans le Nord et l'Est du pays, selon ERDF. La situation tendait en revanche à revenir à la normale en Normandie et en Bretagne, où la décrue des rivières a débuté. Plusieurs villes bretonnes, dont Morlaix, ont demandé à ce que l'état de catastrophe naturelle soit déclaré en raison des inondations.

La rédaction