BFMTV

La présidente de l'UNEF reproche à Macron de caricaturer la mobilisation étudiante

Lila Le Bas était l'invitée de BFMTV.

Lila Le Bas était l'invitée de BFMTV. - Capture BFMTV

Lilâ Le Bas, invitée de BFMTV, a estimé que le président avait eu une réaction paternaliste en parlant d'"agitateurs professionnels" et "d'examens en chocolat" pour évoquer la mobilisation contre la réforme de l'université.

Alors que la mobilisation contre la réforme de l'université se poursuit dans de nombreux établissements, la présidente du syndicat étudiant UNEF a dénoncé ce vendredi l'attitude du président de la République vis-à-vis des manifestants.

"Moi j’invite le président de la République à regarder les photos des assemblées générales et à arrêter de caricaturer les mobilisations étudiantes et d’avoir des réactions particulièrement paternalistes, quand il parle d’examens en chocolat, quand il parle d’agitateurs professionnels....", a déclaré Lilâ Le Bas. 

"Scandaleux"

Invitée de BFMTV, elle réagissait aux propos tenus jeudi sur TF1 par Emmanuel Macron. Il avait alors appelé les étudiants à retourner à leur travail, promettant qu'il n'y aurait pas "d'examens en chocolat". A propos des blocages dans les universités, il avait aussi fustigé "agitateurs professionnels" et les "professionnels du désordre".

Au lendemain de l'évacuation de près de 200 étudiants de la Sorbonne par les forces de l'ordre, Lilâ Le Bas a également estimé que "la répression" n'était pas "une réponse acceptable". 

"Je suis particulièrement choquée par le fait que les forces de l’ordre viennent dans les établissements évacuer des étudiants qui se réunissent en assemblée générale. Je trouve ça scandaleux, alors que ça fait plusieurs semaines que les étudiants sont mobilisés", a-t-elle déclaré, rappelant que l'intervention des forces de l'ordre avait été réclamée par la direction de l'établissement.
Charlie Vandekerkhove