BFMTV

La maire de Calais demande l'aide de l'armée pour contrôler la "jungle"

Vue aérienne de la "jungle" de Calais.

Vue aérienne de la "jungle" de Calais. - Denis Charlet - AFP

Le maire de Calais, Natacha Bouchart (Les Républicains), a évoqué lundi la présence de l'armée afin de surveiller la "jungle" de Calais où vivent près de 6.000 migrants.

"Il faudrait peut-être un préfet à l'immigration qui n'existe pas et il faudrait peut-être que l'armée vienne pour surveiller ce lieu", a déclaré le maire de Calais à RMC, évoquant "une ville de 6.000 personnes", où "l'on ne sait pas trop ce qu'il s'y passe à l'intérieur." "Il ne serait pas inopportun de demander à ce que l'armée puisse venir surveiller, rassurer, peut-être démanteler certains réseaux qui peuvent exister", a ajouté Mme Bouchart.

Depuis janvier, un camp de migrants, baptisé "jungle", s'est formé à environ une heure de marche du centre ville de Calais et à proximité d'un centre d'accueil de jour. Ces migrants, venant principalement de la corne de l'Afrique, du Moyen-Orient et d'Afghanistan, tentent de se rendre en Angleterre.

la rédaction avec AFP