BFMTV
Société

209 ans après sa mort, le général Gudin, proche de Napoléon, va être enterré aux Invalides

Des volontaires en costumes de soldats de l'époque napoléonienne devant le cercueil contenant les restes du général Charles Étienne Gudin de la Sablonnière lors d'une céremonie à l'aéroport du Bourget le 13 juillet 2021

Des volontaires en costumes de soldats de l'époque napoléonienne devant le cercueil contenant les restes du général Charles Étienne Gudin de la Sablonnière lors d'une céremonie à l'aéroport du Bourget le 13 juillet 2021 - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

La dépouille du général Gudin va être transférée ce jeudi matin aux Invalides. Il a fallu attendre l'été 2019 pour retrouver son corps en Russie, puis deux ans pour que le pays consente à son rapatriement en France.

Une date symbolique. La dépouille du général Gudin va être transférée ce jeudi matin aux Invalides. Il y a plus de deux siècles, le 2 décembre 1804 marquait le sacre du général Napoléon comme Empereur à Notre-Dame de Paris. Un an plus tard se déroulait la bataille d'Austerlitz.

Charles-Etienne Gudin, mort au combat lors de la campagne de Russie, a tenu tête aux Prussiens lors de la bataille d'Auerstaedt (1806). Il a fallu attendre l'été 2019 pour retrouver son corps à Smolensk, à l'ouest de Moscou, lors de fouilles menées par l'ancien légionnaire Pierre Malinowski.

Deux ans ont été nécessaires pour négocier avec la Russie afin de rapatrier sa dépouille. La sénatrice LR des Français de l'étranger Joëlle Garriaud-Malyam est soulagée que l'hommage puisse être rendu à ce "proche méconnu" du général.

"C'est vraiment une justice"

"C'est vraiment une justice qu'il puisse retourner aux Invalides et être aux côtés de Napoléon dont il était très proche puisqu'ils avaient fait leurs études à Briennes ensemble", explique-t-elle.

L'éloge funèbre sera prononcé par Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, et non par le Premier ministre Jean Castex, positif au Covid-19. Elle s'était exprimée lors d'une première cérémonie à l'aéroport du Bourget le 13 juillet dernier, au moment du rapatriement de son corps.

"[Le gouvernement veut] dire à la famille tout l'hommage que l'on souhaite rendre au général Gudin, grand général de la France", insistait alors la ministre.
Nina Jackowski