BFMTV

L'Ile-de-France, région la plus généreuse de France en 2015

Une photographie de boite à sous avec une inscription "banque de la charité" sur le couvercle

Une photographie de boite à sous avec une inscription "banque de la charité" sur le couvercle - fhwrdh / flickr.com

Les Parisiens sont-ils généreux? Ils représentent en tout cas à eux seuls 14% des dons déclarés aux impôts en France en 2015. Selon les départements, les sommes récoltées par les associations diffèrent du tout au tout.

Cette année encore, les dons aux œuvres caritatives progressent en France: 4% de plus qu’en 2014, selon le dernier baromètre de Recherches & Solidarités. Plus de 5,5 millions de foyers fiscaux ont déclaré à l’administration fiscale près de 2.5 milliards euros de dons en 2015. Ce chiffre s’élevait à peine à 1.1 milliards en 2001.

Evolution des montants des dons déclarés aux impôts

Les jeunes plus généreux que leurs aînés 

Cette hausse cache cependant une réalité moins réjouissante. Le nombre de donneurs en France tend à stagner ces dernières années. Le montant des collectes reposent en grande partie sur des gros donateurs. En effet, 56% de ces bienfaiteurs gagnent plus de 39.000 euros par an. À moins de 19.000 euros par an, ils ne sont plus que 6.6%. 

Nombre de foyers fiscaux déclarant au moins un don 

Ce sont les jeunes qui consacrent la plus grosse partie de leur revenu aux œuvres caritatives. Les moins de 30 ans donnent en moyenne 1.75% de leur revenu, contre 1.1% en moyenne. 

L’aide sociale en France (458 millions d’euros) et la recherche médicale (236 millions d’euros) sont les deux sujets qui mobilisent le plus les Français. Cependant, c’est la protection de l’environnement qui connaît la plus grande croissance de sa collecte, plus 12% entre 2014 et 2015. Parmi les associations qui récoltent le plus d'argent, l’Association Française contre les Myopathies (AFM), les Restos du cœur ou encore la Fondation Secours Catholique.

Paris représente 14% des dons

Cette générosité n’est pas ventilée de manière égale sur tout le territoire. Les territoires riches, comme l’Ile de France, la région Rhône-Alpes ou encore Provence-Alpes-Côte d’Azur concentrent plus de la moitié des montants donnés. Paris tout particulièrement, avec 14% du total. En moyenne, les parisiens déclarent 1.074 euros de dons sur leur déclaration de 2015. Alors qu’en Corse, bonne dernière, les habitants donnent moins de 344 euros par an.

Le montant moyen annuel déclaré par les contribuables imposables

-
- © -

Un autre critère doit cependant être pris en compte pour évaluer la générosité d’un territoire. Si les Bretons offrent surtout des petites sommes aux associations, ils sont en revanche nombreux à donner. Plus de 26.4% de la population de ce département déclarent des dons caritatifs aux impôts.

En comparaison, on en compte moins de 22% pour la Seine de Saint-Denis. Dans ce territoire francilien, peu d’habitants font le geste, mais ils cèdent de gros montants, expliquant leur moyenne élevée. Le Doubs, le Lot ou encore le Tarn sont autant de départements à abriter une forte densité de petits donateurs.

La densité de donateurs (donateurs imposables/total des imposables)

-
- © -

Pour cette raison, Recherches & Solidarité a pris ces deux critères en compte (le montant moyen et la densité de donateurs) pour établir son classement des communes françaises les plus généreuses en 2015. L'Ile-de-France reste devant. La ville de Versailles arrive en tête de classement, suivie de Neuilly-sur-Seine. Strasbourg arrive devant Paris, en 3e position. 

La publication de cette étude intervient au lancement de la 32e campagne hivernale des Restos du cœur, ce mardi 22 novembre. Il s’agit de la deuxième association qui reçoit le plus de dons des français. Elle compte, cette année encore, sur leur charité.

Emeline Gaube