BFMTV

L'hommage polémique de Muriel Pénicaud à Toni Morrison

Muriel Penicaud - Image d'illustration

Muriel Penicaud - Image d'illustration - Ludovic Marin- AFP

"Grâce à elle, les Noirs ont enfin pu entrer par la grande porte dans la littérature", a-t-elle écrit dans un message depuis supprimé.

La disparition ce lundi à l’âge de 88 ans de la romancière Toni Morrison, première auteure afro-américaine à avoir reçu le prix Nobel de littérature en 1993, a provoqué une multitude d’hommages attristés et unanimes sur les réseaux sociaux. Pourtant, un message en particulier a détoné: celui de la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

"Hommage à une très grande dame, écrivaine, poète et militante, Toni Morrison. Grâce à elle, les noirs (sic) ont enfin pu entrer par la grande porte dans la littérature. Les mots réveillent les consciences et les cœurs, ils font reculer le racisme et la haine. Les mots ont un pouvoir", a-t-elle écrit. 
Mort de Toni Morrison: l'hommage polémique de Muriel Pénicaud
Mort de Toni Morrison: l'hommage polémique de Muriel Pénicaud © Twitter

"Vous avez l'excuse de l'ignorance"

Pour de nombreux internautes, scandalisés, le tweet de la ministre a été ressenti comme raciste.

De plus, il est factuellement faux. Alain Mabanckou, écrivain franco-congolais lauréat du prix Renaudot en 2006, a souligné qu’un "noir de la Guyane", René Maran, a remporté le prix Goncourt en 1921 alors que le Nigérian Wole Soyinka a quant à lui reçu le prix Nobel de littérature en 1986.

"Vous avez l’excuse de l’ignorance, pour cela je vous pardonne ce dérapage choquant...", conclut ce dernier.

Quelques minutes plus tard, un nouveau tweet, édulcoré de sa partie problématique, a été de nouveau posté sur le compte de la ministre.

L'ultime essai de l'écrivaine américaine Toni Morrison, The Source of Self-Regard, paraîtra en français le 3 octobre sous le titre La source de l'amour-propre, a-t-on appris mercredi auprès de son éditeur.

Hugo Septier