BFMTV

L'Etat prévoirait 14 milliards d'euros d'économies en 2014

L'Etat prévoit de faire 14 milliards d'euros d'économies en 2014 sur les 20 milliards d'efforts de réduction de déficit structurel prévus, en mettant à contribution les fonctionnaires et les opérateurs, selon le site internet du journal Le Monde. /Photo d

L'Etat prévoit de faire 14 milliards d'euros d'économies en 2014 sur les 20 milliards d'efforts de réduction de déficit structurel prévus, en mettant à contribution les fonctionnaires et les opérateurs, selon le site internet du journal Le Monde. /Photo d - -

PARIS (Reuters) - L'Etat prévoit de faire 14 milliards d'euros d'économies en 2014 sur les 20 milliards d'efforts de réduction de déficit...

PARIS (Reuters) - L'Etat prévoit de faire 14 milliards d'euros d'économies en 2014 sur les 20 milliards d'efforts de réduction de déficit structurel prévus, en mettant à contribution les fonctionnaires et les opérateurs, selon le site internet du journal Le Monde.

Ces décisions seraient en ligne avec les préconisations de la Cour des comptes qui indiquait jeudi que la France devait trouver 13 milliards d'économies en 2014 et 15 milliards en 2015 pour revenir à 3% de déficit en 2015.

Le premier poste d'économies concerne les fonctionnaires: la croissance de la masse salariale de l'Etat sera ainsi ramenée de 3% à 0,15% en 2014, écrit le quotidien, qui dit s'être procuré un document transmis à la commission des finances de l'Assemblée.

Cette inflexion très forte sera obtenue en 2014 par la stabilité globale des effectifs, par la réduction des enveloppes catégorielles et leur ciblage sur les bas salaires, mais aussi par la poursuite du gel du point d'indice.

Les dépenses de fonctionnement de tous les ministères baisseront également de 2% grâce à la poursuite de la modernisation des achats publics.

Enfin, les moyens affectés aux opérateurs (Météo France, CNRS...) devraient baisser de 4%, hors Pôle emploi et universités.

Au lieu d'augmenter de plus de 2% par an, les dotations aux opérateurs diminueraient de 1%, ce qui permettrait d'économiser 600 millions, selon Le Monde.

Gérard Bon