BFMTV

L’éco taxe étendue aux meubles

Tables, chaises, matelas et ameublement  ont désormais leur éco taxe.

Tables, chaises, matelas et ameublement ont désormais leur éco taxe. - -

Après l’électroménager, les meubles. A partir de ce mercredi, chaises, tables, canapés, cuisines et autres matelas auront eux aussi leur éco taxe. Une dizaine de centimes supplémentaires sur une chaise, 20 euros pour une cuisine complète. Des taxes qui serviront à développer le recyclage.

L’éco contribution sur les meubles entre en vigueur dès aujourd’hui mercredi. Après les éco contributions sur l’électroménager, c’est donc au tour de l’ameublement d’être soumis à cette taxe. Il vous en coutera une dizaine de centimes en plus pour l’achat d’une chaise basique, 4 euros en moyenne pour un matelas et jusqu’à 20 euros de plus à l’achat d’une cuisine moyenne. Des taxes qui visent à développer la filière recyclage pour ce type de biens généralement enfouis ou brûlés. C’est beaucoup trop pour Pascal, chômeur : « On paye une taxe encore pour le recyclage alors qu’on en a déjà pas mal sur beaucoup de produits…. Ça fait beaucoup ».

Développer la collecte et le recyclage

Concrètement, pour un canapé à 1000 euros, l’éco contribution est d'environ 7 euros. Dans le magasin, l'étiquette affichera donc 1000 euros correspondant au prix du canapé. Mais vous y verrez également inscrit : « 7 euros d’éco contribution ». « En moyenne sur un canapé 3 ou 2 places on est entre 7 et 4 euros et sur les fauteuils ou les petits poufs c’est 1,5 euro », explique Thierry qui possède un magasin de meubles. Cette taxe doit servir à la mise en place d’un système de collecte et de recyclage massif en France. Ainsi, comme pour l'électroménager, vous pourrez aussi bientôt déposer votre vieux canapé dans le magasin où vous allez acheter le nouveau. Objectif avoué de cette nouvelle taxe : encourager et développer le recyclage pour 45% des matériaux collectés chez les particuliers d’ici 2017, jusqu’à 75 % des meubles de professionnels. Isabelle est séduite par cette nouvelle taxe favorisant le recyclage : « C’est plus pratique que ce soit recyclé plutôt que de voir un meuble sur un coin de trottoir qui pourrit et qui embête tout le monde. Il faut recycler pour faire du moins cher, comme ça tout le monde s’y retrouve ».

« De nouvelles bennes pour les meubles dans les déchetteries »

Plus de 2 millions de tonnes de déchets de meubles sont produits chaque année. Jusqu’ici ils étaient généralement enfouis ou incinérés. Grace à la création de cette nouvelle filière de recyclage, inscrite dans la loi Grenelle 2 de 2010, ils vont pouvoir avoir une seconde vie et progressivement les 4 500 déchèteries de France vont être munies de nouvelles bennes pour les meubles et les matelas.

Tugdual de Dieuleveult avec J. Zeghoudi