BFMTV

L'acteur Roger Hanin est mort

Roger Hanin sur les planches du théâtre Marigny le 14 septembre 2001, il interprétait un rôle dans "Une Femme parfaite".

Roger Hanin sur les planches du théâtre Marigny le 14 septembre 2001, il interprétait un rôle dans "Une Femme parfaite". - Manoocher Deghati - AFP

Roger Hanin s'est éteint mercredi matin, après plusieurs jours d'hospitalisation. L'acteur de Navarro et beau-frère de François Mitterrand était âgé de 89 ans.

L'acteur Roger Hanin, célèbre commissaire Navarro à l'écran et beau-frère de François Mitterrand, est mort mercredi matin d'une détresse respiratoire à l'âge de 89 ans, selon son entourage.

"Il est mort ce matin vers 10 heures à l'hôpital Georges Pompidou à Paris d'une détresse respiratoire", a dit son ami le réalisateur Alexandre Arcady. Roger Hanin "était hospitalisé depuis plusieurs jours", a précisé le réalisateur avec lequel Roger Hanin avait tourné Le Grand Pardon.

"Il était ultra populaire"

"Roger Hanin est entré dans la légende du XXème siècle par le personnage de Navarro", a déclaré Jack Lang, réagissant sur BFMTV à la mort de l'acteur. Ajoutant: "Les gens s'identifiaient à lui. Il était ultra populaire. "Il apportait une sorte de sérénité, de bonheur, de joie. Il racontait des histoires très drôles, il avait l'esprit très ouvert", se souvient pour sa part Frédéric Mitterrand, neveu de l'ancien président, interrogé sur notre antenne.

Roger Hanin s'était marié en 1959 avec la productrice de cinéma et télévision Christine Gouze-Renal, décédée en 2002, soeur de Danielle Mitterrand, devenant le beau-frère du futur président socialiste dont il fut un intime. "Roger était toujours là, vif, actif pour apporter son soutien à François Mitterrand", évoque ainsi Jack Lang.

Depuis le premier épisode de Navarro, en octobre 1989, des millions de téléspectateurs ont suivi les aventures de ce commissaire divisionnaire incorruptible qui tentait de faire régner l'ordre. Pour Navarro, Roger Hanin (nom de jeune fille de sa mère) reçut le 7 d'Or du meilleur comédien, en 1990.

Le réalisateur et journaliste Serge Moati le décrit comme "un colosse chaleureux, un coeur d'or", mais aussi "un homme très fidèle à ses engagements de jeunesse". "On riait beaucoup avec lui", souligne-t-il encore. Alexandre Arcady, évoquant lui aussi l'humour de l'acteur: "il nous faisait mourir de rire". "Je n’ai jamais vu François Mitterrand rire autant qu’aux blagues de Roger", évoque l'ancien conseiller du président, Jacques Attali.

"Une culture populaire exigeante"

La ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin a exprimé "beaucoup de tristesse". "Il montrait bien ce que la culture populaire peut avoir d'exigeant: permettre de toucher un très grand nombre" tout en ayant "une véritable ambition de qualité", a-t-elle déclaré, interrogée dans la cour de l'Elysée à la sortie du Conseil des ministres. "C'était une belle incarnation de cette culture populaire exigeante", a-t-elle insisté.

"Avec la mort de Roger Hanin, un acteur populaire, une figure du cinéma français, un homme de gauche et de convictions nous quitte", a de son côté réagi Manuel Valls sur Twitter.

Le président de la République a également salué la mémoire de Roger Hanin dans un communiqué. "Avant d'incarner avec un succès exceptionnel pendant 20 ans à la télévision le commissaire Navarro, Roger Hanin aura tourné" avec de nombreux cinéastes "comme Jules Dassin, Pierre Schoendorffer et Claude Chabrol", indique ainsi le message officiel. Le président rend hommage à cet acteur populaire, à la faconde familière à des générations de Français qu'il a su toucher tout au long de sa carrière", conclut-il.

Roger Hanin avait annoncé le 1er novembre 2008, à 83 ans, qu'il mettait un terme à sa carrière d'acteur, sans "amertume, ni nostalgie".

M. R. avec AFP