BFMTV

Joyandet : « Grâce à nous, la démocratie revient »

-

- - -

Alain Joyandet va « fêter le retour en démocratie de la Mauritanie ». L'occasion pour le secrétaire d'Etat chargé de la Coopération, de revenir sur le délicat sujet de la Françafrique.

L'ancien secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie Jean-Marie Bockel voulait en finir avec la Françafrique, et s'interrogeait : "Est-il légitime que notre aide soit attribuée à des pays qui gaspillent leurs propres ressources ?".
Son successeur, Alain Joyandet, qui s'apprête à aller en Guinée, puis au Mali et en Mauritanie, se montre plus prudent : « Je me retrouve forcément un peu dans cette interrogation, mais pas trop non plus. J'ai toujours dit que je voulais construire. Je pense que l'on ne construit rien sur les avis de décès. Aujourd'hui on est obligé de tenir compte de la mondialisation, de la concurrence que nous rencontrons, y compris dans les actions de coopération. Moi je revendique cette volonté d'influence pour la France, parce que je veux que la France soit présente. Et en même temps, notre présence fait que nous sommes exigeants et que c'est grâce à nous quelque part, que comme en Mauritanie, la démocratie revient. Donc il faut faire les deux : évidemment se battre pour le retour à la démocratie, pour la transparence, pour l'honnêteté totale dans les procédures de développement au plan international ; et en même temps être présent, positiver. Il faut penser à la jeunesse africaine et arrêter de vouloir construire l'avenir en regardant dans le rétroviseur. J'ai envie de construire avec ces jeunes ; c'est l'intérêt de la France et celui de l'Europe. Si on ne le fait pas, si les jeunes Africains ne construisent pas avec nous, d'ici 20 ans ils le feront avec quelqu'un d'autre. »

La rédaction-Bourdin & Co