BFMTV

Jérôme Kerviel est sorti de prison

Jérôme Kerviel a quitté la prison de Fleury-Mérogis lundi matin vers 8h30, accompagné de son avocat David Koubbi.

Jérôme Kerviel a quitté la prison de Fleury-Mérogis lundi matin vers 8h30, accompagné de son avocat David Koubbi. - Lionel Bonaventure - AFP

Jérôme Kerviel est sorti de Fleury-Mérogis ce lundi matin, à 8h30. Il va à présent être assigné à résidence et porter un bracelet électronique.

Jérôme Kerviel, condamné pour avoir causé une perte de 4,9 milliards d'euros à la Société générale, est sorti lundi peu après 08H30 de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) où il était incarcéré, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'ancien trader est soulagé et déclare que "c'est toujours mieux que d'être "enfermé dans 9m2 et de n'avoir de contact avec personne". Il a cependant qualifié son séjour en prison comme étant "enrichissant".

Jérôme Kerviel devra quand même porter un bracelet électronique et reprendre un travail, cela faisant partie de ses conditions d'aménagement de peine.

Assigné en résidence jusqu'en 2015

En mars dernier, Jérôme Kerviel avait été condamné à cinq ans de prison dont trois ans ferme. Il a passé cinq mois derrière les barreaux jusqu'à ce lundi. Cependant, il a obtenu un aménagement de peine, en dépit de l'avis du Parquet qui s'y opposait. S'il respecte les conditions de son assignation à résidence, fixée jusqu'au 26 juin 2015, il pourra à partir de ce moment-là profiter d'une liberté conditionnelle.

La pose d'un bracelet électronique

A peine sorti de prison, Jérôme Kerviel devra aller se faire poser un bracelet électronique au centre d'insertion et de probation. Un boîtier de contrôle sera installé à son domicile afin de permettre aux services pénitentiaires de vérifier qu'il respecte bien les conditions de son aménagement de peine. L'ex-trader avait joué en 2008, 50 milliards d'euros sur les marchés au nom de sa banque, lui faisant ainsi perdre 4,9 milliards d'euros. S'il a reconnu une part de responsabilité, il a accusé la Société générale de machination. Jérôme Kerviel a ensuite porté plainte contre la Société générale, l'accusant d'avoir aggravé après son départ, les pertes qu'il a causées.

Son histoire a passionné les foules, et il a obtenu le soutien de personnalités politiques comme Jean-Luc Mélenchon ou d'hommes d'église comme le père Gourier.

Un nouveau job pour Kerviel

Parmi ses conditions de semi-libération, l'ancien trader devait aussi s'engager à retrouver un travail. Il a été engagé par l'un de ses anciens employeurs. Il y travaillera comme consultant pour une entreprise de conseils en logiciels informatiques. Ce n'est pour lui pas une première puisqu'il y avait déjà travaillé entre 2008 et 2010. Son avocat Me David Koubi, explique qu'il compte ainsi "reprendre le cours d'une vie tout à fait normale".

L.B avec AFP