BFMTV

« Je ne pardonnerai jamais à Alstom »

BFMTV

Amende confirmée pour Alstom par la cour d'appel de Douai après l'exposition de ses salariés à l'amiante.

Alstom (qui n'avait pas fait appel des dommages et intérêts prononcés en première instance) s'est vu confirmer par la cour d'appel de Douai l'amende de 75 000 euros "pour mise en danger de la vie d'autrui". L'ancien directeur de l'usine de Lys-lez-lannoy, Bernard Gomez, a également été condamné à 3 000 euros d'amende et trois mois de prison avec sursis pour avoir exposé ses salariés à l'amiante.

Maître Ledout, avocat de l'une des parties civiles, estime ce jugement « très satisfaisant sur le principe » puisque c'est « la prise de risque qui a été punie » dans une affaire où « il est très difficile d'enquêter car les maladies apparaissent dix, vingt, trente ans après l'exposition au risque ».

Cependant, pour Jean Luc Poteau, délégué CFDT, cette victoire a un goût amer car il calcule que l'ancien directeur de l'usine a été condamné à seulement « une demi-journée de prison par salarié partie civile ». Il tient à rappeler qu'il ne pardonnera « jamais Alstom qui nous a empoisonnés ».

Pour rappel, 30% des salariés du site ont aujourd'hui des maladies professionnelles, et il y a eu 7 décès en 10 ans. Les 160 anciens salariés qui s'étaient constitués parties civiles bénéficient chacun de 10.000 euros, soit un total de plus de 1,5 million d'euros. Un montant exceptionnel dans ce type de poursuite.

La rédaction et Jean Bomel