BFMTV

Isère: une femme abattue par son mari en pleine rue

Détail d'un véhicule de police.

Détail d'un véhicule de police. - BFMTV

Un homme a tiré sur son épouse, sa fille et son gendre, mercredi matin, en pleine rue à Grenoble. La femme est morte et les deux jeunes gens sont hospitalisés. La police privilégie un drame familial.

Un homme de 65 ans a tué mercredi matin sa femme d'un coup de fusil, en pleine rue, à Grenoble, blessant sa fille et son gendre, a-t-on appris auprès de la police confirmant une information du Dauphiné Libéré.

"C'est un drame familial. Le couple était en instance de divorce", a déclaré le commandant Guillaume Josserand, ajoutant que le tireur avait été interpellé "sans difficulté" peu après les faits.

La fusillade s'est produite vers 10h15 sur l'avenue Jean Perrot à proximité du domicile du tireur, inconnu des services de police. C'est là que la dispute avait éclaté avant de se poursuivre en pleine rue en présence de leur fille et de son compagnon.

Il tire sur sa femme, puis sur sa fille et son gendre

Selon Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République cité par Le Dauphiné libéré: "L'épouse avait décidé de déménager aujourd'hui. L'homme l'a attendu au pied de leur immeuble avec un fusil de chasse. Il a tiré sur la victime à très courte distance, puis il a tiré sur sa fille et sur son gendre. La fille a été gravement blessée et le gendre est également blessé."

La victime, une femme de 45 ans, a été tuée sur le coup. Agée de 21 ans, la fille du sexagénaire souffre d'une plaie ouverte au bras gauche, atteint par des plombs. Son compagnon, 22 ans, a été plus légèrement blessé au bras droit. Ils ont été tous les deux hospitalisés.

Toujours d'après le procureur, le meurtrier présumé avait pris la direction des sous-sols de l'immeuble où il a été maîtrisé par un témoin. Celui-ci aurait immobilisé le fugitif à l'aide d'une clef de bras, en attendant que la police arrive. Le meurtrier présumé est légèrement blessé à la tête et est soigné au CHU de Grenoble dans le cadre de sa garde à vue.

D. N. avec AFP