BFMTV

Isère: le siège de la fédération PS visé par des tirs

La fédération PS de l'Isère a été la cible de tirs d'armes à feu, dans la nuit de dimanche 22 à lundi 23.

La fédération PS de l'Isère a été la cible de tirs d'armes à feu, dans la nuit de dimanche 22 à lundi 23. - Google maps.

La devanture du siège de la fédération du Parti socialiste (PS) de l'Isère a été visée dans la nuit de dimanche à lundi, à Grenoble, par des tirs d'armes à feu, a-t-on appris de source policière.

D’après une source policière, la façade de la fédération iséroise du Parti socialiste (PS) a été la cible de plusieurs tirs d’armes à feu dans la nuit de dimanche à lundi. "Il y a une douzaine d'impacts sur le volet mécanique. Du verre a été brisé", a-t-elle indiqué, confirmant une information du Dauphiné Libéré. Six étuis de munitions de calibre 9 mm ont été retrouvés sur la chaussée, a-t-elle ajouté.

La Sûreté départementale va mener l’enquête

Des coups de feu ont été entendus vers 1h dans la nuit de dimanche à lundi par une habitante du quartier, situé à proximité de la gare de Grenoble. Le ou les auteurs des tirs ont pris la fuite avant l'arrivée de la police. Une enquête pour "dégradation volontaire avec arme" a été ouverte et confiée à la Sûreté départementale de l'Isère.

Aucune trace de revendication n'a été retrouvée sur place. Plusieurs locaux du Parti socialiste, partout en France, ont fait l'objet d'actes de vandalisme ces dernières semaines dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail.

Le PS condamne l'attaque

"Depuis des semaines, nous dénonçons ces actes de violence qui s'aggravent de jour en jour. Depuis des semaines, nous appelons l'ensemble de la classe politique et des responsables syndicaux à réagir à cette dérive funeste inconnue depuis les années 30. Un nouveau seuil a été franchi cette nuit", a commenté le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, dans un communiqué. De son côté, le maire (EELV) de Grenoble Eric Piolle a condamné "une offense à la démocratie".

Dans un communiqué, la fédération PS de l'Isère dénonce des "actes d'une rare violence et d'une extrême gravité" et devrait s'exprimer plus longuement lors d'un point presse aux alentours de 16h.

A.M avec AFP