BFMTV

Un ouvrier rénove une cave et trouve 34 lingots d'or

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. - Michal Cizek - AFP

En 2015, trois ouvriers trouvent 34 lingots d'or Vouzon, en Sologne dans le Loir-et-Cher. Après quatre ans de procédure, c'est finalement celui qui a découvert le premier lingot qui remporte le magot.

Trois ouvriers se retrouvent, le 21 juillet 2015, à devoir décaisser une cave dans le cadre de travaux de rénovation immobilière, à Vouzon, en Sologne dans le Loir-et-Cher. C'est ainsi qu'ils tombent sur 34 lingots d'or d'une valeur d'un million d'euros, d'après Ouest France

Quelques jours plus tard, le propriétaire des lieux propose de garder la moitié de la somme et de partager le reste entre les trois ouvriers, soit 139 000 euros chacun. Un bonus est également prévu pour l'employeur, le directeur technique et le chef d'équipe. 

Un premier partage en 2015

Un des ouvriers n'est pas d'accord et porte l'affaire devant les tribunaux. Il obtient gain de cause en 2017: la justice estime qu'il n'y a que deux "inventeurs": l'homme au marteau piqueur et l'homme à la pelle. Le troisième ouvrier, muni d'un seau, se trouvait trop loin des lingots. Le propriétaire peut néanmoins conserver la moitié du trésor. Les trois bonus destinés aux cadres devront être remboursés.

Celui qui a donné les coups de pelle fait appel de la décision, estimant qu’il est le seul à avoir découvert le trésor. Et de fait, la cour d’appel d’Orléans lui donne raison lundi. 

"Ça s'est joué à 15 secondes"

"Les juges ont examiné les photos, entendu les témoignages, c’est la version la plus crédible", estime dans les colonnes de Ouest France Antoine Béguin, son avocat.

La Cour d’appel considère "que ce travail en commun n’avait pas pour finalité de découvrir un trésor", et donc qu’il n’existait pas de "notion de co-inventeurs d’un trésor". Par conséquent, "l’inventeur est celui qui le premier a rendu le trésor visible".

"Ça s’est joué à quinze secondes", conclut l’avocat, toujours auprès du quotidien régional. "Mon client a gratté les morceaux de béton, posé la main sur une boite. Ça fait de lui un inventeur."
Alexandra Jaegy