BFMTV

Un "festival du kebab" lancé à Béziers, la ville de Robert Ménard

Un sandwich kebab

Un sandwich kebab - Alex Kehr - Flickr - CC

A l'origine lancé sur Facebook juste pour rire, après les propos du maire de Béziers parti en croisade contre les restaurants de kebab dans sa ville, ce festival fantoche pourrait bel et bien avoir lieu.

L'événement fait un carton sur les réseaux sociaux. Organisé le 5 mai prochain, le "Premier festival international du kebab" a déjà réuni près de 40.000 participants, et c'est loin d'être fini. La manifestation devrait se tenir, non sans ironie, à Béziers, soit la ville de Robert Ménard, qui a pris récemment des mesures anti-kebabs. 

"Quand il y a trop d’immigrés dans un pays, c’est trop d’immigrés. (…) Dans le domaine alimentaire, trop de kebabs, c’est trop. (...) Donc si demain de nouveaux kebabs veulent ouvrir dans le centre-ville, il y en a déjà une vingtaine, je dirais non", avait ainsi déclaré l'élu soutenu par le Front national aux caméras d'Envoyé Spécial, dans une émission diffusée le 29 octobre. 

"Les gens ont besoin de se serrer les coudes"

C'est en réaction à ces mesures que Baptiste Fluzin, directeur de création dans une agence de communication, a décidé de lancer ce festival, pour le moment encore fantoche.

Il explique à BFMTV.com avoir voulu dans un premier temps "se moquer de Robert Ménard et de ses déclarations ridicules sur le nombre de kebabs à Béziers (en plus d'être fausses comme l'ont démontré les décodeurs du Monde)".

"Je crois qu'en ce moment les gens ont plus besoin et envie de se serrer les coudes que de stigmatiser untel ou untel", estime l'organisateur.

Et devant un tel engouement, il avoue être séduit par l'aventure. "Que Monsieur Ménard le veuille ou non, les gens sont encore libres de manger ce qu'ils veulent où ils veulent", réagit Baptiste Fluzin. Mais pourquoi pas sauter le pas, tant que "cela reste auto-organisé et dans un esprit bon enfant". 

Mélanie Godey