BFMTV

Mousson en Inde: des poissons nagent dans les couloirs à l'hôpital

Depuis mai, 545 personnes sont mortes à cause des pluies qui ont affecté d'une manière ou d'une autre plus d'un million de personnes.

La mousson en Inde, qui a fait 545 morts depuis mai, a provoqué une inondation dans un hôpital de l'Etat du Bihar, au nord-est du pays, où des poissons se sont retrouvés à nager dans les couloirs, a-t-on appris lundi auprès des autorités

Alors que l'eau sale dévalait dans l'unité des soins intensifs à l'hôpital universitaire Nalanda de Patna, les patients ont bien mérité leur nom: ils se sont tassés comme ils ont pu sur leurs lits en attendant que le flot passe. Le proche d'un patient a même attrapé un poisson.

"Une partie du rez-de-chaussée a été inondée hier (dimanche) après l'engorgement d'un tuyau en raison des fortes pluies", a expliqué le responsable de l'hôpital, Sitaram Prasad.

"Une partie du rez-de-chaussée a été inondée dimanche après l'engorgement d'un tuyau en raison des fortes pluies", a expliqué le responsable de l'hôpital.
"Une partie du rez-de-chaussée a été inondée dimanche après l'engorgement d'un tuyau en raison des fortes pluies", a expliqué le responsable de l'hôpital. © AFP

Des dizaines de milliers d'habitations sont régulièrement inondés à cause de la mousson

La mésaventure illustre les problèmes posés aux infrastructures du pays par la mousson qui sème chaque année mort et destruction. De juin à septembre, des dizaines de milliers d'immeubles et d'habitations sont régulièrement inondés.

Depuis mai, 545 personnes sont mortes à cause des pluies qui ont affecté d'une manière ou d'une autre plus d'un million de personnes.

Dans le seul Etat d'Uttar Pradesh situé à l'ouest du Bihar, des effondrements de maisons ou de murs ont tué près de 80 personnes depuis jeudi, selon le responsable local des situations d'urgence Sanjay Kumar.

Les autres Etats alentour étaient également en alerte et les autorités ont évacué 3.000 habitants des zones proches de la Yamuna, affluent du Gange, qui a dépassé sa cote d'alerte à New Delhi.

Dans l'Etat de Haryana, beaucoup de cours d'eau atteignaient également leur cote d'alerte, selon les autorités. Le Gujarat, à l'ouest et l'Assam au nord-est, étaient également touchés. Plus de 200.000 personnes vivent dans des camps de secours dans l'Assam.

Bombay, la capitale de l'Etat de Maharashtra, à l'ouest, a subi des journées entières de pluies torrentielles qui ont entravé les transports et provoqué d'importantes inondations.

N.Ga., avec AFP