BFMTV

Montréal: mystère autour du nombril de l'ours dessiné dans la neige

Une journaliste canadienne appelle les internautes à résoudre le mystère du nombril de l'ours dessiné dans la neige

Une journaliste canadienne appelle les internautes à résoudre le mystère du nombril de l'ours dessiné dans la neige - Capture d'écran Twitter

Un ours dessiné dans la neige sur le canal de Lachine à Montréal affole les internautes. Comment l'artiste anonyme a-t-il réalisé le nombril de l'animal sans laisser aucune trace de pas? Une journaliste canadienne s'est emparée de l'affaire.

C'est le mystère de l'hiver. Un ours géant a été dessiné dans la neige à Montréal, au niveau du canal de Lachine, dans la nuit de mardi à mercredi. Jusque là rien de remarquable, si ce n'est que sur l'animal a été dessiné un nombril. Et c'est ce détail qui a interpellé une journaliste de CBC Montréal qui rapporte les faits, relayés par le Huffington Post ce vendredi.

"Comment le créateur de l'ours a-t-il tracé son nombril?" Une question que pose Kate McKenna sur Twitter en espérant percer le mystère. Pour aider les internautes, elle précise qu'en réalité l'animal est géant, et que deux mètres séparent les contours du dessin et le nombril. Depuis, tout le monde semble s'être pris au jeu. Hypothèses et théories en tout genre vont bon train et la journaliste ne cesse de recevoir des mails d'explications.

Première hypothèse: l'artiste a sauté

L'hypothèse semble peu probable, mais tout de même. Selon un internaute, le nombril aurait été dessiné grâce à des traces de bottes. "Je suppose que c'était un saut héroïque depuis un côté du ventre", écrit-il.

Pour la journaliste, il semble impossible qu'un tel saut ait pu être réalisé sans laisser aucune autre marque au sol mais certains internautes y vont de leurs calculs pour percer le mystère.

Seconde hypothèse: le dessinateur a lancé des boules de neige

D'autres internautes ont eux pensé à un lancé de boules de neige, qui serait arrivé pile au bon endroit. Une théorie un peu utopique...même si l'artiste est très adroit.

Troisième hypothèse: des pattes d'oiseau

Parmi les théories, celle des pattes d'oiseau. En effet le nombril n'aurait pas été dessiné par le créateur de l'ours mais... par un oiseau. Un internaute compare même les traces à des pattes et aux marques qu'auraient pu laisser ses ailes, photos à l'appui.

Quatrième hypothèse: l'utilisation d'une crosse de hockey ou d'un long bâton

Plusieurs personnes ont également avancé l'hypothèse de l'utilisation d'une crosse de hockey, assez longue pour faire une marque qui fasse office de nombril.

Un autre penche même pour une balle accrochée à un long bâton en bois de 2 à 4 mètres pour accéder au centre du ventre.

Cinquième hypothèse: un drone

La théorie du drone a été elle aussi largement reprise sur le réseau social Twitter. Seulement dans son dernier article publié le jeudi 31 janvier, Kate McKenna va un peu plus loin encore dans ses recherches. En ce qui concerne l'utilisation d'un drone justement, elle explique que la température extérieure l'aurait rendue impossible. En effet selon une autre journaliste freelance, la batterie n'aurait pu supporter les -20°C ressentis. 

Kate McKenna explique également avoir reçu une photographie des deux auteurs du dessin. Si cette image n'explique pas comment le nombril a été réalisé, elle donne cependant des indices: les deux personnes à l'origine du nounours géant n'avaient avec elles aucun objet qui leur aurait permis de dessiner le nombril, explique la journaliste.

Cette dernière ne compte pas lâcher l'affaire. Elle a expliqué dans un tweet être retournée sur les lieux du dessin pour y laisser un mot à son tour: "Avez-vous fait cet ours?" suivi de son numéro de téléphone. En attendant de retrouver les auteurs, elle invite quiconque aurait des informations ou des hypothèses, à se joindre à la page Facebook de CBC Montréal. Le mystère reste entier.

Manon Fossat