BFMTV

Mon fils est un super-héros

Le papa du petit James, trois ans, travaille dans les effets spéciaux, et s'amuse bien avec son fils.

Le papa du petit James, trois ans, travaille dans les effets spéciaux, et s'amuse bien avec son fils. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

CAFE INSOLITE - Tout au long de la journée, BFMTV.com sélectionne pour vous les infos les plus croustillantes. Au menu ce vendredi un papa met en scène la vie enchantée de son fiston, les grillades, moins cancérigènes quand elles ont mariné dans la bière et un détenu trop grand pour rester en prison.

> Mon père travaille dans les effets spéciaux

Les enfants ont une vie intérieure riche. Pour eux, la moindre moquette est un magma de lave incandescente, quand elle n'est pas infestée de crocodiles. La moindre fusée Lego devient un engin de la Nasa prêt à décoller et bien sûr, ils sont tous des super-héros.

Daniel Hashimoto est le papa d'un petit garçon de trois ans à la vie très aventureuse. Il fait aussi de l'animation chez Dreamworks. Il a mis en scène la vie rêvée de son fiston et posté les vidéos truffées d'effets spéciaux sur sa page Youtube, intitulée "Action movie kid" (l'enfant de film d'action).

Résultat, le sol est vraiment en lave, la fusée du McDo décolle pour de vrai et le jouet de plastique se transforme en véritable sabre laser. La mère observe d'un oeil amusé. "Je crois qu'ils s'amusent beaucoup, raconte-t-elle ainsi dans le New York Daily News. C'est tellement mignon de voir Hashi filmer James, pendant qu'il joue. Ensuite il s'en va et joue les magiciens".

> Trop grand pour être emprisonné

Un Anglais de 23 ans n'a pu être incarcéré en raison de sa taille. Il mesure 2,20 et ne tient dans aucun lit ni dans aucun uniforme. Selon le Daily Mail, Jude Metcalf, 23 ans, incarcéré pour avoir a volé de la nourriture, menacé une femme avec un pistolet, mais a finalement été remis en liberté après 75 jours cataclysmiques en détention.

Dianostiqué du syndrome de Klinefelter, il souffre notamment de troubles de la croissance: il est à la fois grand et immature. Ce géant à la Steinbeck a donc été la cible de moqueries en prison et a même été agressé. Aussi, le juge a-t-il accepté sa libération.

> Grillades et bière, le bon mélange

Les barbecues, c'est sympa, sauf que non seulement c'est souvent brûlé mais en plus c'est cancérigène. Une fois encore, les scientifiques vont nous sauver. Des chercheurs ont en effet découvert que laisser mariner la viande dans la bière, avant de la faire cuire, réduisait ce risque, en réduisant la formation de substances cancérigènes.

La bière, et tout particulièrement la pilsner ou la bière brune, réduisent le niveau des hydrocarbures aromatiques polycycliques, liés au cancer colorectal. 

> De la bière à la cervelle

C'est en voulant reproduire "le goût de la mort" qu'une brasserie de Philadelphie, a eu l'idée d'ajouter un ingrédient secret à sa bière. Fans de la série Walking Dead, ils ont cherché à obtenir l'haleine légèrement musquée des zombies. La Walker contient donc de la véritable cervelle de chèvre. "Notre slogan c'est "c'est tout dans votre tête!", explique la directrice marketing de la brasserie, dans FastCompany. "Avec Walker, c'est littéralement vrai".

La Walker, qui contient aussi du chocolat et des canneberges (des cranberries) a une belle couleur rouge sang. "Nous voulions cette espèce d'aigreur que l'on sent quand on se lèche le doigt après s'être coupé", explique le dirigeant de la brasserie.

Magali Rangin