BFMTV

Le maire de Taipei se met au rap, et gagne en crédibilité

Le maire de la capitale de Taïwan a trouvé une manière originale de s'adresser à ses administrés: dans une vidéo postée sur YouTube, Ko Wen-je, 59 ans, rappe pour dire à ses administrés de bien se conduire. Loin de le rendre ridicule, le morceau fait un carton.

Le maire de Taipei a posté une drôle de vidéo sur YouTube le 27 octobre dernier. Un clip de trap, une sorte de rap un peu lent, en duo avec Chunyan, la référence taïwanaise du hip hop underground, qui lui apporte une certaine street credibility.

Dans cette chanson, Ko Wen-Je (Ko pour les intimes), un ancien chirurgien devenu maire de Taipei, la capitale de Taïwan en 2014, enjoint ses administrés à "faire les choses bien", à "se conduire bien". Un peu comme si, en France, Anne Hidalgo chantait le respect des cyclistes avec Booba.

Le Macron local

Loin de se discréditer avec cette vidéo, Ko rencontre un succès fou. Lui qui déclarait que "certains vont sans doute rire, mais chacun doit mener courageusement sa vie", dépasse les 1,5 million de vues en quelques jours. Les commentaires sont extrêmement bienveillants, et un groupe de citoyens et des médias l'encouragent même à se présenter à la présidentielle en 2020.

En 2014, c'est déjà grâce à sa communication originale que Ko s'était fait élire à la mairie. À la manière d'un Emmanuel Macron, il s'était présenté sans le soutien d'aucun parti, avait fait l'essentiel de sa compagne sur les réseaux sociaux. C'est ainsi qu'il était parvenu à mobiliser les jeunes et à battre les candidats des deux partis historiques.

Si en France, on verrait mal un politicien pousser la chansonnette, certains s'y sont déjà risqués. Comme Bernard Tapie, Roselyne Bachelot, Arlette Laguiller, et, très récemment, Olivier Besancenot, l'ex candidat NPA! Le 1er octobre, il a posté sur son compte Instagram un monument de culture hip hop. Mais il reste encore loin de la performance de Ko, avec seulement 4000 vues au compteur.

Nina Godart