BFMTV

L'Elysée dément être destinataire d'une truffe géante de Charente

Truffes

Truffes - AFP

L'Elysée a démenti vendredi soir être destinataire d'une truffe noire de plus d'un kilogramme expédiée par un grossiste de Gironde, le chef des cuisines présidentielles, Guillaume Gomez réfutant avoir passé une telle commande. "Les cuisines de l'Elysée n'ont jamais eu le moindre contact avec un intermédiaire parisien ou un producteur pour une commande ou une option" sur une truffe d'un kilogramme, a déclaré l'Elysée.

Vendredi après-midi, Mathieu Trellu, co-gérant de Truffe Extra France, une société de vente en gros basée à Barsac, avait annoncé qu'une "truffe exceptionnelle" de 1,007 kg était en cours d'expédition au palais de l'Elysée, confirmant une information de France 3 Aquitaine. Selon lui, cette vente avait été conclue par l'intermédiaire d'un revendeur parisien ayant requis l'anonymat. Invité à réagir au démenti de l'Elysée, son associé Guillaume Gé a expliqué: "Notre revendeur à Paris, très prestigieux et très connu, nous a dit 'M. Gomez veut cette truffe'. Visiblement, il a été un peu hâtif (...) puisque M. Gomez n'est pas au courant".

"La truffe, elle est partie à Paris, vers notre revendeur (...) Si notre revendeur s'est enflammé en disant que la truffe est partie chez M. Gomez, nous c'est pas notre faute, très naïvement, on l'a cru", s'est-il défendu.

Cette truffe noire, plus connue des botanistes sous le nom de "Tuber melanosporum", a été reniflée par un labrador, mercredi après-midi, au pied d'un chêne truffier en territoire charentais, à la lisière de l'Entre-deux-Mers (nord-est de Bordeaux).
A.-F. L. avec AFP