BFMTV

Jean-Paul II en candidat pour la présidentielle dans les rues de Pologne

Affiche représentant l'ancien pape polonais Jean-Paul II dans les rues de Varsovie le 30 mars 2015

Affiche représentant l'ancien pape polonais Jean-Paul II dans les rues de Varsovie le 30 mars 2015 - JANEK SKARZYNSKI - AFP

Dix ans après sa mort, l'ancien pape polonais est représenté dans les rues de Varsovie en futur candidat pour la présidentielle. Une initiative qui ne plaît pas à tout le monde dans la ville.

Alors qu'aura lieu en mai prochain l'élection présidentielle en Pologne, les rues de Varsovie ont vu apparaître des photos géantes représentant Jean-Paul II en costume-cravate, 10 ans après sa mort.

L'opération, lancée par le Centre de la pensée de Jean-Paul II, dépendant de la mairie de Varsovie, dirigée par la libérale Plateforme civique et au pouvoir en Pologne depuis huit ans, a suscité la polémique.

"Karol Wojtyla. Ton candidat dans tes choix quotidiens. Toujours ensemble, jamais l'un contre l'autre", dit la légende de l'affiche, laissant planer un doute sur une exploitation politique possible de l'ancien pape polonais par le président sortant Bronislaw Komorowski, proche de la PO, qui briguera son second mandat le 10 mai prochain.

"Désacralisation de l'ancien Pape"

Le projet a irrité le Centre Jean Paul II, une institution ecclésiale basée à Cracovie, selon laquelle "il est inadmissible d'exploiter l'effigie du saint pape et de promouvoir des slogans qui font clairement penser à une campagne électorale", parlant de "désacralisation" de Jean-Paul II.

Les promoteurs de la campagne démentent vigoureusement toute arrière-pensée. "Bien évidemment, avec cette affiche nous nous inscrivons dans le cadre de la campagne électorale, mais c'est un candidat différent des autres et les choix dont nous parlons ne sont pas les mêmes", a déclaré lundi à l'AFP le porte-parole du Centre de la pensée de Jean-Paul II, Tomasz Kempski. 

10 ans après sa mort, Jean-Paul II est vénéré en Pologne, notamment pour son rôle dans la victoire pacifique contre le régime communiste.

S.V. avec AFP