BFMTV

"Je voulais marquer le coup": il fait sa demande en mariage au beau milieu d'une séance de cinéma

Le jeune homme en train de demander sa future épouse en mariage au beau milieu de la salle de cinéma des Landes jeudi.

Le jeune homme en train de demander sa future épouse en mariage au beau milieu de la salle de cinéma des Landes jeudi. - BFMTV

Un jeune militaire de 31 ans a profité d'une séance de cinéma pour faire sa demande en mariage ce jeudi. Entourée de ses enfants et de quelques amis, l'heureuse élue a accepté et le couple devrait se marier au mois de décembre en Polynésie.

Elle a dit oui! Un jeune Landais a demandé sa compagne en mariage, ce jeudi, au milieu des fauteuils rouges, devant l'écran géant et dans la pénombre d'une salle de cinéma de Saint-Pierre-du-Mont (Landes), comme l'ont d'abord rapporté nos confrères de France Bleu Gascogne.

"Ça faisait environ deux mois que je manigançais ça avec le cinéma", confie Manarri, militaire dans l'armée de Terre, à BFMTV.com. "Avec Rebecca, on était assis l'un à côté de l'autre pendant les pubs et je savais que ma vidéo serait diffusée 18 minutes après le début de la séquence pub. Du coup à la 12e minute, je me suis levé et je lui ai dit que j'allais aux toilettes, alors que j'étais caché derrière la porte avec le directeur du cinéma".

Une vidéo surprise, qu'il avait confectionnée, a d'abord été diffusée entre les spots publicitaires et le début du film d'animation que le couple était venu voir avec leurs enfants et quelques amis. Au terme de celle-ci, la jeune femme s'est levée, afin de permettre à son ami de faire sa demande, genou à terre et bouquet de fleurs à la main avant de lui passer la bague au doigt.

"Il m'a contacté via la rubrique 'contact' de notre site internet", raconte Pierre Romanello, directeur du cinéma des Toiles du Moun à Saint-Pierre-du-Mont. "J'ai d'abord été étonné par une telle sollicitation mais j'ai été emballé par l'idée et j'ai tout de suite dit oui car c'est la première fois qu'on nous proposait quelque chose pareil".

Un film d'animation Disney comme prétexte

Pour que sa future épouse ne se doute de rien, Manaari avait invité quelques amis et leurs enfants à se joindre à la séance de cinéma, afin de regarder tous ensemble le film d'animation Ron Débloque, nouvelle production Disney. "J'ai demandé à une amie à elle de lui proposer d'aller voir se film 'comme si de rien', et lorsqu'elle m'a demandé de venir j'ai fait celui qui n'était pas trés motivé", raconte le jeune père de famille.

Dès les premières secondes de la vidéo, Rebecca "a compris tout de suite", selon son futur mari, qui avait mis en fond sonore de la vidéo leur chanson préférée, You and me du groupe Lifehouse.

Pendant ce temps, sur l'écran géant, défilaient les mots suivants: "Grâce à toi, nous avons notre petite maison et tu m'as offert il y a 5 et 3 ans les plus beaux cadeaux qu'un homme puisse rêver: celui d'être père. Aujourd'hui, il nous manque juste une petite étape pour concrétiser ce bonheur... je t'invite donc à te lever".

"Veux-tu, à partir d'aujourd'hui, pour toujours et même au-delà, être la future femme de ma vie?", lance alors le jeune Landais à Rebecca, au milieu de la petite salle de cinéma, plongée dans la pénombre. "Nos enfants, qui n'étaient pas au courant, étaient bouche bée", se souvient-il, "et elle était très émue mais elle a dit oui, puis on s'est embrassés et serrés dans les bras".

Un mariage en Polynésie au mois de décembre

Manarri, 31 ans, et Rebecca, 28 ans, sont ensemble depuis le lycée, soit depuis 14 ans. Originaires de Polynésie (lui de Bora Bora, elle de Raiatea), ils sont arrivés en métropole il y a 10 ans. "On voudrait se marier en Polynésie le 21 décembre 2021, c'est symbolique pour nous", explique le jeune homme à BFMTV.com, "car nous sommes tous les deux nés un 21".

Pourtant d'habitude, le jeune soldat n'est pas forcément du genre romantique. "Je suis vraiment nul, au niveau des cadeaux d'anniversaire etc., je tombe toujours à côté. Ces derniers temps, je n'ai pas été très présent pour elle à cause de mon travail. Je dois souvent partir en mission, alors je voulais me rattraper, lui prouver qu'elle en vaut la peine." Cette fois-ci, il voulait "marquer le coup". Réussi.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV