BFMTV

A Paris, cet artisan est le seul réparateur de parapluies d'Europe

Dans son atelier du 3e arrondissement de Paris, Thierry Millet redonne vie aux parapluies cassés et abîmés. Un savoir-faire unique en Europe qui lui permet d'attirer de simples clients Parisiens mais aussi des têtes couronnées.

C'est un peu la clinique du parapluie. Niché dans le Passage de l'Ancre, dans le 3e arrondissement se cache Pep's, un petit atelier accueille les pépins abîmés. Depuis une dizaine d'années, Thierry Millet y exerce un métier atypique: celui de réparateur de parapluie.

Chaque année, il redonne vie à 10.000 d'entre eux, manipulant tiges en fer, ressorts et tissus. Après un rapide examen d'un parapluie mal en point, l'artisan pose son diagnostic: "nous allons démonter le parapluie entièrement, redresser toutes les pièces qui sont un petit peu tordues. On fera deux-trois coutures qui manquent et comme ça le parapluie sera impeccable".

Quand le parapluie est trop abîmé, Thierry les recycle en pièces détachées afin d'en réparer d'autres.

"Ca coûte moins cher de réparer que de racheter un neuf. C'est sentimental, il y a de très belles histoires et là on est très heureux de les réparer", sourit l'artisan.

De 3 à 700 euros la réparation

Tous les parapluies peuvent en effet connaître une seconde vie, du petit pépin pliable aux plus sophistiqués. Les tarifs oscillent ainsi entre 3 euros pour les simples réparations de baleine à 700 euros pour une restauration d'ombrelle ancienne par exemple.

Dans son atelier, Thierry Millet propose aussi à la vente des pièces très variées qu'il a lui même confectionnées. Sa pièce maîtresse est de loin la plus insolite: un parapluie en forme de Tour Eiffel. Un objet "parfait pour les Jeux olympiques" selon son concepteur. Son savoir-faire est tel, que sa boutique est répertoriée parmi les "entreprises du patrimoine vivant", une reconnaissance réservée à quelques entreprises françaises exemplaires. Il attire ainsi une clientèle venue du monde entier.

"Ca va des gens très simples comme des gens très prestigieux, jusqu'à des têtes couronnées d'Europe. J'ai eu une reine qui est venue, des grands acteurs et puis des gens très simples", résume Thierry Millet.

S'il taira le nom de la tête couronnée venue chercher son aide, Thierry livre en revanche un conseil pour bien choisir son parapluie. Pour qu'il résiste efficacement au vent, il doit posséder au moins six baleines.

C. B avec Ariane Limozin