BFMTV

A 68 ans, une Française retrouve son père, un ancien GI

Françoise Contreau et Robert Garcia, lors de leurs émouvantes retrouvailles.

Françoise Contreau et Robert Garcia, lors de leurs émouvantes retrouvailles. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Françoise Contreau a serré pour la première fois son père, un ancien GI débarqué en Normandie pendant la Seconde guerre mondiale, après plusieurs années de recherches.

Soixante-huit ans après sa naissance, elle rencontre son père pour la première fois. Françoise Contreau a serré son père, un ancien GI américain débarqué en Normandie en 1944, volatilisé trois mois avant sa naissance. La Bretonne a découvert avec émotion le visage de son géniteur mercredi dans une banlieue sud de Los Angeles, raconte French Morning.

A l'origine, elle connaît seulement son nom, Robert Joseph Garcia, et les traits de son visage juvénile tirés d'une photo noir et blanc. De lui, il ne lui reste qu'une lettre avec une adresse écrite au dos. Guère plus.

Plusieurs années de recherches

Malgré son absence, il n'a jamais oublié sa fille. Pendant dix ans, Robert Joseph Garcia continue d'envoyer des colis, mais Françoise n'en reçoit que trois. "Ma famille a déménagé. Les gens qui devaient nous transmettre les paquets les ont gardés pour eux", racontait-elle à Paris Match avant de s'envoler pour les Etats-Unis pour le voir en chair et en os.

Son compagnon, Yves Galès, pousse l'enquête. Passionné par cette histoire, il épluche pendant plusieurs années les rubriques nécrologiques, les journaux d'Albuquerque et les registres de l'armée américaine. Avec un nom aussi répandu aux Etats-Unis, les homonymes se multiplient jusqu'au jour où il flaire une piste grâce aux avis d'obsèques des parents de Robert Joseph Garcia.

Yves retrouve ainsi la trace d'une de ses cousines. Plusieurs semaines après, une lettre provenant d'outre-Atlantique arrive. Françoise Contreau découvre alors que son père, centenaire, est en vie et habite à Los Angeles.

L. B.